Actu

Clément Beaune nommé ministre délégué aux transports

Dans la cadre de la nomination du nouveau gouvernement, Clément Beaune a été choisi pour être ministre délégué aux transports. Le secteur récupère ainsi un ministère alors que nous craignions la nomination d’un secrétaire d’Etat.

Ex-ministre délégué auprès de la ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé de l’Europe, 40 ans, Clément Beaune a été aussi adjoint au chef du bureau des lois de finances à la Direction du Budget (2009-2011) et adjoint au chef du bureau de la recherche et de l’enseignement supérieur à la Direction du Budget (2011-2012). A part la notion européenne, le nouveau ministre n’a pas d’expérience et de connaissances particulières dans le transport.

La bonne nouvelle est que le transport récupère un ministère. Il semble que l’appel des organisations professionnelles ait été entendu.

Clément Beaune dépendra du ministère de la transition écologique qui a été confié en remplacement d’Amélie de Montchalin à Christophe Béchu, maire d’Angers. Il était jusqu’à présent, et depuis le 20 mai, ministre délégué en charge des Collectivités territoriales du premier gouvernement d’Élisabeth Borne.

L’Union TLF adresse ses sincères félicitations à Clément Beaune. Elle appelle à une politique ambitieuse en faveur de l’attractivité, de la transition énergétique et de la compétitivité du secteur. L’objectif ? Préserver et renforcer la filière transport et logistique malgré un contexte économique incertain marqué par l’inflation, la hausse des coûts de l’énergie, les difficultés d’approvisionnement et la désorganisation du trafic mondial.

« Notre profession rassemble 1,8 million d’emplois et représente 10 % du PIB. Maillon essentiel, nous faisons tourner l’économie et le quotidien des Français ! Nos entreprises innovent, réduisent leur impact environnemental, embauchent. Monsieur le ministre, nos professionnels sont à vos côtés pour définir une feuille de route ambitieuse dédiée au fret afin d’assurer notre souveraineté et encourager la réindustrialisation » déclare Eric Hémar, Président de l’Union TLF.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.