Actu

CNR : le TRM allemand baisse les bras face à la concurrence de l’Est

Dans une étude publiée par le CNR, on apprend que le transport routier de marchandises allemand n’est pas dans sa meilleure forme, confronté à la rude concurrence des pays de l’Est. Le CNR estime même que « le pavillon allemand qui reste leader se tourne de plus en plus vers son marché intérieur, baissant les bras à l’international. »

Les transporteurs allemands sont confrontés comme les français à la pénurie de conducteurs. « Elles cherchent à recruter à tout prix » relate le CNR dans son étude. « Par conséquent, les salaires sont en hausse, notamment dans les Länder Est du pays. Les conducteurs, exigeants sur leurs conditions de travail, demandent de retourner systématiquement chez eux le week-end. L’arrivée de conducteurs originaires des pays voisins à l’Est apaise un peu les tensions sur le marché du travail. Ces derniers, acceptant des déplacements de plusieurs semaines à l’étranger suivis d’une semaine à la maison, empêchent l’activité internationale allemande de s’effondrer. »

Au final, le coût kilométrique allemand à l’international ressort à 94 % de celui du pavillon français malgré un coût de conducteur 16 % moins élevé outre-Rhin.

C’est sur l’activité nationale que le pavillon allemand parvient à se maintenir, en enregistrant une hausse de + 0,33 % par an sur 8 ans. L’Allemagne reste ainsi championne du national et conserve la première place sur l’activité totale, suivie de très près par la Pologne. La baisse, prononcée à l’international, ressort à – 6,73 % par an sur la même période. Le pavillon allemand semble résister en se repliant notamment sur certaines niches, comme le haut de gamme.

Le kilométrage annuel par véhicule, comme relevé lors de l’étude 2012 du CNR, demeure plus important en Allemagne qu’en France. Toutefois, le nombre de kilomètres réalisés ainsi que le nombre de jours d’exploitation a diminué depuis la précédente étude. Un des plus gros postes de coût reste les péages qui s’élèvent à 15 725 €/an. Pour mémoire, le péage kilométrique allemand (la Maut) représente près de 50 % du coût des péages des transporteurs allemands opérant à l’international. En ce qui concerne la partie internationale, le montant des péages dépend beaucoup de la localisation du transporteur et du chargeur. Ceux spécialisés sur le marché des ports maritimes ont un avantage important grâce à l’Eurovignette aux Pays-Bas tandis que les autres subissent les péages élevés en Autriche, en Suisse ou en France. Enfin, la taxe à l’essieu en Allemagne reste la même qu’en 2012, soit 929 €/an pour un ensemble articulé 40 tonnes 5 essieux.

Il semblerait que les salaires soient orientés à la hausse, notamment à l’Est, sans que cela ne s’observe du côté des indemnités de déplacement. Les salaires entre les conducteurs des Länder de l’Est et ceux de l’Ouest se sont sensiblement rapprochés ces dernières années suite à l’instauration du salaire minimum national en 2015. Ainsi, le salaire des conducteurs allemands de l’ouest de l’Allemagne est en moyenne de 2 350 € brut par mois contre 2 200 € brut par mois pour ceux de l’est de l’Allemagne.

Parcourir dans son intégralité l’étude CNR sur le TRM Allemand

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *