Solutions embarquées

Comment bien intégrer l’e-CMR, le témoignage des transports Cordier

Les Transports Cordier ont choisi d’intégrer au système d’information la lettre de voiture électronique TransFollow, opérationnelle chez eux depuis octobre 2020. Avec comme objectif : optimiser la gestion administrative tout en améliorant l’empreinte carbone de l’entreprise via la réduction du papier.

Société familiale créée en 1970, les Transports Cordier assurent le transport de gros volumes pour l’industrie, le BTP ou l’agro-alimentaire depuis son siège d’Is-sur-Tille (21) et cinq agences réparties sur le territoire national. L’entreprise, qui a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros, traite en moyenne 1,8 million de documents de transport au format papier chaque année.

« La mise en place de l’e-CMR vise à renforcer la digitalisation des processus pour rendre notre métier data compatible. Après une présentation de TransFollow, la solution nous a séduit par la sécurité qu’elle offre et sa forte capacité d’interactivité avec notre TMS. De plus, la dimension européenne de TransFollow était en outre un gage de fiabilité qui s’est traduit par un bon accompagnement dans tout le process de mise en place », a commenté Ludovic Colley.

TransFollow a ainsi totalement interfacé sa solution avec le TMS Road Manager et le système de gestion de flotte (FMS) SMARTroad de l’éditeur TESS, permettant de centraliser la gestion et le suivi des e-CMR dans le logiciel habituel des exploitants des Transports Cordier. Back-office et conducteurs conservent ainsi leurs outils et environnements de travail.

La lettre de voiture papier va bientôt disparaître

Déployée depuis quelques mois, la solution doit encore être généralisée à l’ensemble des clients des Transports Cordier qui se distinguent en trois catégories. « Certains sont proactifs avec l’e-CMR et l’ont déjà adoptée, d’autres sont en cours de déploiement tandis que certains clients veulent conserver le schéma traditionnel de lettre de voiture au format papier », a expliqué Ludovic Colley. « Pour cette raison nous avons démarré l’e-CMR en beta test chez trois d’entre eux (dans le domaine de l’isolation et le transport d’emballages) et avons averti l’ensemble de nos donneurs d’ordre afin que chacun appréhende cette nouvelle façon de travailler à son rythme. Mais il n’y aura pas de retour en arrière ! La dématérialisation reste difficile à appréhender pour certains transporteurs mais elle deviendra une véritable force dans deux ou trois ans. La lettre de voiture papier va bientôt disparaître. Il faut donc utiliser l’e-CMR comme un avantage et le transformer en valeur ajoutée. TransFollow est le bon partenaire pour nous accompagner dans notre démarche d’équipement de nos clients. »

Pour les Transports Cordier, les gains sont déjà palpables. L’entreprise a économisé un demi-poste de facturation qui était auparavant destiné à la manipulation des documents papier. D’importants gains de temps sont constatés par les exploitants lors de la création des commandes et sur la récupération quotidienne des données de transport. En outre, l’intégration dans les systèmes TMS et FMS fluidifie les échanges d’informations et simplifie la gestion des lettres de voitures électroniques.

En parallèle, TransFollow continue de déployer sa solution au sein des acteurs français du transport et de la logistique. Par exemple chez les transports SALVA (FR66) qui ont commencé à utiliser l’e-CMR en novembre 2020 entièrement intégrée aux logiciels TMS et FMS. D’autres transporteurs et aussi chargeurs d’envergures sont également en phase pilote.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *