Actu

Conseil national de l’hydrogène : le Véhicule Industriel oublié

La filière du véhicule industriel aurait-elle été une nouvelle fois oubliée ? Hier lundi, le gouvernement a annoncé la mise en place d’un Conseil national de l’hydrogène, composé d’une quinzaine d’industriels, chargé de «contribuer» au déploiement en France de l’hydrogène décarboné. Or, tous les secteurs sont représentés (l’automobile et même l’industrie de la mer) à l’exception de celui de l’utilitaire et du poids lourd.

La France a prévu d’investir 7 milliards d’euros d’ici 2030 (dont 2 milliards d’ici 2022 dans le cadre de la relance) pour oeuvrer à l’émergence d’une filière française de l’hydrogène décarboné, à même de rendre plus propres l’industrie et les mobilités lourdes.

Voici sa composition :

– Philippe Boucly, président de France Hydrogène,

– Laurent Carme, directeur général de McPhy,

– Frédéric Chalmin, directeur général de KemOne, représentant le comité stratégique de filière chimie et matériaux,

– Philippe Darmayan, président d’ArcelorMittal France, représentant le comité stratégique de filière mines et métallurgie,

– Jean-Brice Dumont, directeur exécutif de l’ingénierie et membre du comité exécutif d’Airbus, représentant le comité stratégique de filière aéronautique,

– Gabrielle Gauthey, directrice générale du Carbon Neutrality Business de Total,

– Hervé Guillou, président du comité stratégique de filière industriels de la mer,

– François Jacq, administrateur général du CEA,

– Patrick Koller, directeur général de Faurecia, représentant le comité stratégique de filière automobile,

– Jean-Bernard Lévy, président-directeur général d’EDF,

– Catherine MacGregor, directrice générale d’Engie,

– Benoît Potier, président-directeur général d’Air Liquide et co-président du conseil mondial de l’hydrogène,

– Henri Poupart-Lafarge, président-directeur général d’Alstom et représentant le comité stratégique de filière ferroviaire,

– Alexandre Saubot, président de France Industrie,

– Guy Sidos, président-directeur général de Vicat et représentant le comité stratégique de filière construction,

– Pierre Verzat, président de Syntec ingénierie.

Pourtant, il y a 3 mois, le gouvernement lançait des appels à projets dans le cadre de la Stratégie nationale pour l’hydrogène décarboné dont deux concernant directement les camions. L’un baptisé « Briques technologiques et démonstrateurs » financé par le Programme d’investissements d’avenir (PIA) de l’Etat et opéré par l’ADEME, s’adresse principalement aux entreprises. Il vise à développer ou améliorer les composants et systèmes liés à la production et au transport d’hydrogène et à ses usages tels que les applications de transport ou de fourniture d’énergie, ou encore à concevoir et développer de nouveaux véhicules notamment pour le transport routier de marchandises et le ferroviaire.

A lire aussi : l’hydrogène pour les camions, un investissement massif

Contacté, le ministère des transports nous a indiqué que la liste peut être complétée à tout moment. Dont acte. Ce Conseil, qui se réunira dans le cadre du Conseil national de l’industrie et associera Régions de France, devrait se tenir pour la première fois avant la fin du mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *