Actu Coronavirus

Coronavirus et TRM : un point sur les autres pays impactés

Tous les pays européens sont impactés par les conséquences du coronavirus sur le transport routier. Outre la France, les transporteurs des pays de l’Est subissent directement les effets de l’épidémie. La Sicile doit supporter une désorganisation des transports de marchandises. Le détail, pays par pays.

Les pays de l’Est

Comme nous vous le précisions, la Pologne subit de plein fouet les conséquences du coronavirus. 35 000 poids lourds et 14 000 autocars sont à l’arrêt dans le pays. Le virus affecte aussi le transport routier en Roumanie. Selon l’association des transporteurs routiers roumains Untrr, l’activité des camions roumains dans le transport international a diminué de 15%. Selon l’association, il s’agit d’une valeur moyenne, car certaines entreprises ont subi une réduction allant jusqu’à 30%. « Le transport international de marchandises entre l’Italie et la Roumanie est menacé en raison de l’isolement imposé aux conducteurs rentrant d’Italie”, explique l’association qui demande au gouvernement roumain des mesures économiques et fiscales pour compenser les pertes des sociétés internationales de transport routier causées par la mise en quarantaine des conducteurs et l’annulation des commandes. L’Italie est le deuxième partenaire commercial de la Roumanie, après l’Allemagne, et 10% des exportations roumaines prennent la route de l’Italie.

La Sicile touchée

L’association de transport sicilienne Aitras estime que les mesures prises par le gouvernement contre l’épidémie de Covid-19 concernant les conditions de travail des transporteurs routiers sont “non coordonnées et déroutantes”. “Il est parfaitement inutile de permettre aux marchandises de voyager si les bars, les restaurants et les aires de repos doivent fermer à 18 heures et ne permettent pas aux chauffeurs de se rafraîchir et de manger un repas à la fin de la journée de travail, ainsi que de satisfaire leurs besoins physiologiques et de bien se laver les mains » a expliqué le président Salvatore Bella. Plusieurs entreprises de transport siciliennes ont décidé de ne plus livrer des marchandises, « du moins tant que le gouvernement n’aura pas pris de mesures de sécurité pour les conducteurs routiers. » « Les centres de chargement et de déchargement doivent fournir aussi aux chauffeurs les masques prescrits. Dans les ports, les services et activités doivent rester ouverts pendant les périodes de mouvement des navires afin que les conducteurs en attente puissent les utiliser » a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *