Actu Coronavirus

Coronavirus : le coût du fret en Outre-mer multiplié par trois

Jusqu’à 12 euros le kilo

Nous l’évoquions dernièrement sur TRM24, les marchandises acheminées par avions ont fortement diminué. Et quand elles arrivent, le coût du fret en Outre-mer a été multiplié par trois en raison des liaisons aériennes limitées par la crise du coronavirus. De nombreux produits voyagent par les airs depuis la métropole. Les denrées plus diverses sont transportées par bateau.

Le prix du fret est ainsi passé de 4 à 5 euros le kilo à 10 à 12 euros le kilo. Le gouvernement a cependant maintenu une «continuité territoriale minimale» de deux ou trois liaisons par semaine, qui sont effectuées «au coût d’avant», y compris pour le fret. L’autre problème est l’exportation des fruits et légumes en partance des territoires d’Outre-mer.

« La crise sanitaire a en effet une influence, une conséquence sur les coûts du fret aérien national et international. Vous avez raison, c’est deux fois, trois fois le prix», a déclaré la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, devant les députés hier. «Tout simplement parce qu’en temps normal, 60% du fret aérien est financé par le prix des billets des passagers. Mais aujourd’hui les compagnies aériennes ont perdu 90% de leurs passagers, sur la totalité de notre planète», a-t-elle précisé.

Des ponts aériens

Les territoires ultramarins sont également touchés par la pandémie, mais dans une moindre mesure, et pour les protéger, «depuis le 23 mars, nous avons décidé de limiter les vols» vers ces destinations, «voire de les supprimer dans certains cas, comme à Mayotte où nous passons avec un pont aérien à partir de La Réunion», a rappelé la ministre.

La ministre a promis une aide pour les territoires d’Outre-mer ainsi qu’une réouverture d’ici quelques semaines sans en préciser la date.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.