Coronavirus Instantané TRM24

Coronavirus : les routiers sont sympas et doivent être respectés !

Les routiers traités comme des chiens

Intolérable. Cette affichette sur une machine à café sur le site PSA de Vesoul résume l’ampleur des mauvaises conditions de travail des conducteurs routiers français en pleine crise du coronavirus. Des toilettes et douches rendus inaccessibles par les sociétés d’autoroute, restaurants routiers fermés. Les syndicats le déplorent haut et fort depuis quelques heures et ils ont raison. Leurs bonnes conditions de travail, disons conditions de vie, doivent impérativement être assurées dans le contexte sanitaire actuel. Le gouvernement a promis des mesures mais rien ne vient.

Forte contribution des conducteurs

Patrice Clos, secrétaire général de FO Transport et ancien routier, rappelle l’ancien slogan de la FNTR : « si vous l’avez, c’est qu’un camion vous là apporter » et ne cesse de répéter : « les routiers ne sont pas des moins que rien ! ». Le syndicaliste ne décolère pas face à la « forte contribution et la pression auxquels sont soumis les salariés du transport depuis le début de la semaine. » Dans un édito, Patrice Clos estiment que “les routiers sont traités comme des chiens, voire pire”. Plus de quoi se restaurer, de quoi faire sa toilette, de quoi aller aux toilettes. » FO Transport demande l’arrêt des transports internationaux sauf pour les produits essentiels mais avec un échange de remorque aux frontières. En ce qui concerne le transport routier Français, le syndicat exige l’arrêt du transport non essentiel car « outre les problématiques édictées, beaucoup d’entreprises sont fermées où en train de le faire. »

Et FO Transport prévient : « si les choses ne s’arrangent pas rapidement d’ici la fin de la semaine, la Fédération Nationale des Transports et de la Logistique FO/UNCP demandera à l’ensemble des routiers d’appuyer sur le bouton STOP et de ne pas reprendre les camions la semaine prochaine. Il en va de la santé et de la sécurité de chaque conducteur routier. »

Des transporteurs négligeants

La CGT Transport ne mâche pas non plus ses mots : « Les conducteurs continuent à circuler normalement sur tout le territoire national et international et cela la majorité du temps sans aucune protection. Ils sont en contact direct avec d’autres salariés, lors des opérations de chargement et déchargement et qu’il leur est bien souvent impossible d’appliquer les « gestes barrières » car rien n’a été mis en œuvre dans certaines entreprises »

Dans un communiqué commun, le patronat insiste sur l’amélioration des conditions de travail des femmes et des hommes qui travaillent pour les transporteurs « : « nos salariés, mobilisés au quotidien, doivent être accompagnés pour exercer leurs métiers en toute sécurité malgré leurs propres inquiétudes et assurer ainsi la mise à disposition des biens vitaux des Français. » Parmi les mesures qu’elles préconisent : « doter prioritairement les entreprises de transport et logistique de gel hydroalcoolique ainsi que des gants. »

En attente de mesures

Après avoir échangé avec le secteur du transport et de la logistique, le gouvernement a promis des mesures  « pour permettre aux collaborateurs de se rendre sur le lieu de travail ou de production, de maintenir ouverts de façon dérogatoire les commerces ou services indispensables à la chaîne logistique (stations-services y compris les points alimentaires, les centres routiers, les garages pour les poids-lourds, les équipements sanitaires des aires de service, etc.). Le cas échéant, des dérogations seront accordées pour assurer la fluidité des opérations de transport. Sur la proposition du secrétaire d’Etat chargé des Transports, un décret paraîtra prochainement pour préciser les mesures de protection sanitaire des opérateurs de la chaîne logistique afin de garantir la meilleure continuité possible de la chaîne logistique. La profession attend l’annonce des mesures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *