Coronavirus

TEMOIGNAGE : « Pas d’accident de camions en 3 semaines ! » (Dominique Buisine, Dépanneur)

Des activités en baisse de 20%

Dominique Buisine à la tête de son entreprise de dépannage près de Lille n’a jamais connu une telle situation en 40 ans de métier. « Je ne n’ai fait aucune intervention pour des accidents de poids lourd sur autoroute depuis 3 semaines ! » Malgré un début de confinement difficile, les dépannages voitures et camions reprennent.

Dominique a son explication concernant l’absence d’accidents de camions : « Je n’ai fait qu’une seule crevaison sur autoroute. C’est normal, les poids lourds roulent seuls sans voitures. » D’une façon générale, lui et son équipe n’ont réalisé que très peu d’interventions de camions. « Les transporteurs ne nous appellent pas, ça veut dire que c’est calme » résume très bien le dirigeant de l’entreprise qui réalise 70% de dépannage voitures et 30% de dépannage camions.

Les 6 poids lourds hight tech de dépannage n’ont pratiquement pas bougé de l’entreprise depuis la mi-mars, une entreprise qui tourne en temps normal de jour comme de nuit. « Nous ne réalisions au début du confinement que 20% de notre activité. Nous intervenions pour 3 dépannages par jour au lieu de 60 habituellement. Pour les poids lourds, c’était une intervention tous les deux ou trois jours. Du jamais vu ! » nous a confié Dominique. Sur sa vingtaine de salariés, le chef d’entreprise a dû en mettre quelques-uns au chômage partiel « en attendant. »

Esprit de famille

C’est entouré des siens – son épouse, sa fille et son fils – que Dominique dirige l’entreprise : « C’est mieux en famille. On ne regarde pas les heures » nous a-t-il confié avec le sourire. Il s’est lancé dans le dépannage en 1984 avec un seul camion. Peu de temps après, il décroche l’agrément pour intervenir sur les autoroutes et achète dans la foulée son second camion. Il embauche un mécano et … sa femme ! L’entreprise devient familiale. En 1992, il se lance dans le dépannage poids lourd avec un G260 doté d’une grue Austin Western. C’est à cette époque que son entreprise se développe rapidement. Dix ans plus tard, il double ses interventions et son chiffre d’affaire. Le fils, Sébastien, rejoint l’équipe. Dominique crée alors un service de réparation poids lourds. Et depuis, ses activités n’ont cesse d’évoluer.

Les dépannages reprennent concrétement depuis cette semaine. « Nous sommes passés à une trentaine d’interventions par jour. C’est déjà mieux. Et nous transportons pour les salles de ventes qui vont reprendre dans les prochains jours. » Pour lui, c’est lundi, jour de déconfinement que tout va reprendre : « les gens vont retravailler à partir de ce jour-là et ça va se décanter rapidement. Beaucoup n’auront pas utilisé leur voiture et il y aura des pannes de batteries. » Quant aux entreprises de transport et aux camions, il faudra attendre pour que les dépannages poids lourds retrouvent leur rythme de croisière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *