Articles 18H

Covid-Brexit : le chaos entre la France et la Grande-Bretagne

Selon nos informations, près de 12 000 poids lourds sont à l’arrêt depuis que la France et la Grande-Bretagne ont fermé les frontières en raison de la nouvelle souche du coronavirus. Plus aucun camion ne franchit la Manche. Ce chaos s’ajoute au trafic déjà perturbé à la veille du Brexit. Les syndicats crient au scandale dénonçant des conditions inhumaines pour les routiers bloqués, sans restauration et sanitaires.

« De nombreux routiers français mais également étrangers sont bloqués en Angleterre dans des conditions inhumaines. Pas de restauration car tous les restaurants sont fermés matin, midi et soir. Pas de parkings, car ils sont déjà tous saturés. Pas de sanitaires ou alors dans un état lamentable. Obligation de se garer en double file sur les autoroutes et de ne pas quitter le véhicule sous peine d’amende et de fourrière » s’inquiètent plusieurs syndicats (FO Transport, CGT Transport, CFTC, CFDT) dans un communiqué commun.

Les conséquences économiques sont importantes. Des marchandises arrivent cependant à circuler dans les deux sens pour celles acheminées par conteneurs. Le fret non accompagné reste autorisé. Mais sa part est faible. La sous-préfecture du Pas-de-Calais est le premier centre européen de transformation de produits de la mer et dépend en grande partie des importations en provenance du Royaume-Uni. « Le blocus, particulièrement en cette période de fêtes, est très impactant puisque les entreprises ont besoin de ces matières premières pour travailler. Aujourd’hui, aucun camion ne passe le transmanche et n’arrive jusqu’à destination », a indiqué Frédéric Cuvillier, maire de Boulogne-sur-Mer et ancien ministre des transports qui envisage un plan de secours. Il consisterait à faire charger des poids lourds sans conducteur à Douvres à bord des ferrys et de les récupérer côté français par des conducteurs de la région.

Du côté britannique, les aires d’autoroutes en amont du port de Douvres sont saturées. De nombreux routiers étant obligés de se garer en bordure même de l’autoroute. Le gouvernement britannique a demandé aux conducteurs d’éviter la région. Les ports de Portsmouth et de Newhaven doivent également être évités. Les autorités ont informé que l’aéroport de Manston est préparé pour accueillir 4 000 camions.

Les conducteurs sont très inquiets. Ils ne savent pas si la situation va se débloquer, craignant passer Noël à bord de leur camion. D’autant qu’ils doivent réaliser un test PCR avant de rentrer en France. « Il faut 2 jours pour obtenir un rendez-vous pour passer un test PCR puis 2 jours supplémentaires pour avoir les résultats de ce test. Le coût du test PCR est d’environ 300 livres (environ 400€). Si nous ne faisons rien, de nombreux routiers passeront Noël loin de leurs familles, femmes et enfants » alertent les syndicats français qui demandent au gouvernement que les tests soient effectués sur le sol français.

Le délai de 48 heures s’achève en théorie ce soir à minuit. Reste à savoir si le gouvernement le prolongera ou non.

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *