Actu

COVID : regardez ce système de désinfection de l’habitacle des véhicules

Après avoir développé les solutions de cloisonnement souple Protect Man (pour les Véhicules Utilitaires) et Protect Shell (pour les ambulances), Gruau propose VirusCleaner, un système de désinfection de l’habitacle des véhicules éliminant 99 % des virus et bactéries.

Facile à utiliser, sans consommable ni pulvérisation, connectée et sécurisée, cette solution permet de désinfecter l’air et les surfaces de tous types d’espace intérieur contaminés par les virus (SRAS, Covid…) et les bactéries, avec une efficacité sans commune mesure.

La désinfection à l’ozone repose sur un principe simple qui permet de neutraliser jusqu’à 99 % des bactéries, virus, composés organiques volatils, levures ou encore mauvaises odeurs, soit plus que ce qui résulterait d’un traitement au chlore par exemple. Et les atouts de cette solution ne s’arrêtent pas à son pouvoir désinfectant. Grâce à sa forme gazeuse, l’ozone permet de traiter la totalité du volume d’un intérieur mais également les surfaces et les zones difficiles d’accès, sans être agressif pour le matériel électronique ou les pièces métalliques. Ce procédé ne nécessite de surcroît aucune intervention humaine pendant le traitement, gage de sécurité pour les personnes. Face aux autres techniques proposées (filtration, brumisateur, lampes UV…), l’ozone est la solution la plus simple et la plus efficace.

Naturellement présent dans l’atmosphère terrestre, l’ozone – de formule O3 – est un gaz aux molécules composées de trois atomes d’oxygène, soit une de plus que le dioxygène (O2) que nous respirons. Bien que l’ozone soit un composé toxique et polluant à concentration élevée, il est sain à utiliser et son cycle de vie est très court. Avec cette technologie, l’air est ventilé à travers le boîtier et les atomes d’oxygène (O2) sont divisés par décharge électrique, l’ozone (O3), deuxième agent désinfectant le plus efficace, est alors créé. Lorsque celui-ci entre en contact avec des bactéries, virus, composés organiques volatils, levures, ceux-ci sont oxydés par un des 3 atomes d’oxygène qu’il possède. Le seul produit résultant de cette oxydation est… le dioxygène (O2) ! La production d’ozone s’arrête automatiquement en fin de cycle, tandis que le ventilateur disperse l’ozone résiduel. Cela explique l’absence de résidu ou d’odeur après traitement et garantit la sécurité des personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *