Actu

Daimler Truck : les commandes restent à un niveau élevé

Daimler Truck

Malgré les tensions dues aux problèmes de la chaîne d’approvisionnement, Daimler Truck annonce un bon premier trimestre avec des commandes à un niveau élevé. Le constructeur allemand a vendu 109 000 utilitaires et poids lourds (+8%) depuis le 1er janvier 2022.

Le chiffre d’affaires du groupe a augmenté de 17 % pour atteindre 10,6 milliards d’euros (T1 2021 : 9 milliards d’euros). Le bénéfice avant impôt a augmenté de 11 % à 651 millions d’euros au premier trimestre.

Daimler Truck constate que la demande reste forte. Le carnet d’environ 139 000 unités marque un niveau élevé de prise de commandes au cours du premier trimestre de l’année de référence. Le carnet de commandes continue d’augmenter pour atteindre un nouveau niveau record.

Suite au déclenchement de la guerre de la Russie contre l’Ukraine, Daimler Truck a décidé le 27 février dernier de suspendre toutes les activités commerciales en Russie jusqu’à nouvel ordre. Pour le premier trimestre, la dépréciation qui en a résulté a eu un effet négatif ponctuel de 170 millions d’euros. Le reste de l’effet total prévu, soit environ 200 millions d’euros, sera amorti ultérieurement. Compte tenu de la forte demande dans d’autres régions, le volume perdu sur les marchés concernés a été réaffecté et absorbé immédiatement par d’autres marchés.

Vision du marché pour 2022 et perspectives

L’hypothèse de perspectives de Daimler Truck considère que les conditions macroéconomiques globales continueront d’être comparativement favorables pour la demande mondiale de véhicules commerciaux en 2022. Pour son activité industrielle, Daimler Truck continue de prévoir une augmentation des ventes unitaires dans une fourchette comprise entre 500 000 et 520 000 unités pour 2022.

L’entreprise continue également à prévoir une augmentation significative de son chiffre d’affaires au niveau du groupe en 2022. En particulier, en raison de l’amélioration des prix et des taux de change, Daimler Truck met à jour les prévisions de revenus en termes de fourchette entre 48,0 et 50 milliards d’euros (prévision précédente : 45,5 et 47,5 milliards d’euros).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.