Instantané TRM24

La France et la Suède s’accordent sur des mesures en faveur des camions autonomes

Réunis hier à Göteborg, en Suède, les ministres des 28 Etats membres de l’UE se sont mis d’accord sur une série de mesures importantes pour faciliter le déploiement en temps voulu des véhicules connectés et automatisés. Les ministres français et suédois Elisabeth Borne et Tomas Eneroth ont déterminé ensemble une feuille de route du partenariat ouvrant la voie à l’approfondissement de nos échanges bilatéraux sur l’utilisation croisée des sites-test, notamment en ce qui concerne les projets liés à la conduite autonome et connectée des camions et aux routes électriques.

Comme nous vous l’annoncions, cette feuille de route fait suite à l’accord de partenariat signé en novembre dernier à Lyon lors du salon Solutrans qui se basait sur le partenariat stratégique pour l’innovation et les solutions vertes signé le 17 novembre entre le président de la République française Emmanuel Macron et le Premier ministre du Royaume de Suède, Stefan Löfven.

photos ministère des transports

Les deux ministres français et suédois des transports ont convenu hier à Göteborg, en marge du troisième dialogue de haut niveau sur les véhicules autonomes et connectés, de prendre des mesures décisives pour intensifier la coopération entre la Suède et la France dans les trois domaines clés suivants, avec des engagements spécifiques sur chaque sujet :

  • Véhicules autonomes et connectés, avec pour objectif de procéder à des échanges croisés sur les résultats concrets des expériences françaises et suédoises de conduite connectée, coopérative et automatisée, afin de partager les réglementations, les résultats et les expériences et d’identifier les solutions critiques; de tirer parti conjointement des tests et bancs d’essai, à partir de 2018, en ce qui concerne les pelotons de camionnage, en liaison avec les parties prenantes concernées, y compris les entreprises privées et les pôles les plus impliqués;
  • Véhicules verts, dans le but d’inclure la France dans le partenariat germano-suédois pour les systèmes de routes électriques (Electric Road Systems). La première étape consisterait à organiser, d’ici la fin de l’année 2018, une réunion d’information entre les ministères en France, en Allemagne et en Suède;
  • Transport ferroviaire et autres modes de transport, avec l’idée, notamment, d’organiser à Stockholm, à l’automne 2018, une réunion d’experts français et suédois sur les lignes à grande vitesse (LGV) afin de placer la LGV dans une perspective stratégique à long terme et de profiter de l’expertise française dans ce domaine.
Deux jours après la signature du partenariat sur l’innovation entre nos deux pays, nous étions à Lyon avec mon homologue suédois pour discuter de la manière de le mettre en œuvre dans le domaine de la mobilité verte et connectée. Aujourd’hui, à Göteborg, nous concrétisons notre coopération. Nous travaillerons en étroite collaboration sur des sujets où nous devons apprendre les uns des autres. Les expériences suédoises sur les véhicules industriels autonomes et les routes électrifiées seront très utiles: nous partagerons les meilleures pratiques, réaliserons des tests en commun et préparerons conjointement nos nouvelles réglementations. Et nous n’oublions pas que le transport propre signifie des solutions de grande capacité, comme le train à grande vitesse, où la France est certainement l’un des leaders mondiaux

Elisabeth Borne, ministre française des transports

Mise en œuvre de la feuille de route du partenariat franco-suédois pour l’innovation et les solutions vertes

Prochaines étapes en matière de transport vert, autonome et connecté

1- Véhicules automatisés et connectés

Mettre en place des réunions techniques avec les acteurs concernés pour échanger sur les résultats concrets des expériences françaises et suédoises de conduite connectée, coopérative et automatisée, afin de partager les résultats et les expériences, et identifier les solutions critiques. La première réunion devrait avoir lieu au second semestre 2018 avec les acteurs publics et privés concernés

Discuter de la coopération, le cas échéant, sur les questions règlementaires dans le cadre de l’UE et des groupes de travail de la CEE-ONU.

Partager les expériences nationales en matière de pelotons de camions (truck-platooning), en lien avec les parties prenantes concernées, y compris les entreprises privées les plus impliquées. L’objectif est de mettre en place des tests sur des bancs d’essai communs, à partir de 2018, d’abord en Suède, puis en France.

Approfondir les contacts bilatéraux sur la «Mobility as a service» en ce qui concerne, par exemple, les projets pilotes en cours et les laboratoires de recherche.

2- Véhicules verts

Inclure la France dans le partenariat germano-suédois pour Electric Road Systems. Le partenariat mettrait l’accent, dans ses phases initiales, sur les échanges d’informations. La première étape serait d’organiser, avant la fin de l’année 2018, une réunion d’information entre les ministères français, allemand et suédois.

Organiser un séminaire sur le développement de la batterie entre les acteurs publics et privés concernés, dans la seconde moitié de 2018

3- Rail et autres modes de transport

Organiser à Stockholm, à l’automne 2018, un séminaire franco-suédois sur les lignes à grande vitesse, afin de placer la grande vitesse dans une perspective stratégique à long terme (d’un point de vue environnemental, économique, logistique, financier et technologique), comparativement à tous les autres modes de transport.

Initier des échanges sur les enjeux de l’écologisation du transport de marchandises, en lien avec les stratégies nationales en matière de fret adoptées en 2018 par la France et la Suède. Cet échange porterait également sur la question du transbordement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.