Actu

Des commandes soutenues pour Scania France en 2021

Lors d’une conférence de presse hier à Angers, Scania France a présenté ses résultats 2020. Sur un marché national de 36 474 unités, Scania France a vendu l’an dernier 4 797 camions neufs, soit une baisse de 34%. Le constructeur a perdu 1,5% de part de marché passant de 14,6% à 13,2%. Il conserve sa 4e place. Le constructeur annonce des commandes soutenues depuis la fin 2020.

« La mobilisation chez Scania a été entière pendant la crise sanitaire. Au début du confinement, nous avons eu seulement un atelier fermé quelques jours sur les 100. C’est le seul impact que nous avons eu vis-à-vis de nos clients. Nous sommes fiers de notre réseau et d’avoir tenu bon » a déclaré Koen Knoops, président de Scania France.

Koen Knoops, président de Scania France

Pendant toute la crise, le constructeur a pu suivre l’évolution de l’activité grâce à ses camions connectés roulant en France. Grâce à un graphique reprenant en temps réel les kilomètres parcourus des véhicules, le dirigeant a montré lors de la conférence de presse une chute brutale de 30% de l’activité sur la longue distance au début de la pandémie. L’activité des camions dans la construction a connu la plus forte baisse. « Il a fallu attendre trois mois avant de revenir à l’anormale » a indiqué Koen Knoops toujours en se basant sur le relevé des camions connectés. « L’impact sur les ateliers s’est traduit les premiers jours par une perte de 60% du volume d’heures produites en réparation et en maintenance des camions. Sur l’année, l’impact sur notre production a été une baisse de 8% du volume en heures et en pièces. En interprétant les performances de Scania France en 2020, il faudrait y ajouter ces 8% pour voir ce que nous aurions réalisé sans la COVID » a commenté le président.

Une PDM en baisse mais supérieure à 2019

En 2020, à l’exception d’Iveco qui a profité d’une hausse de 2%, tous les constructeurs ont enregistré des baisses comprises entre 24% et 35%. Scania a subi une baisse de 34%. « Cumulées, les immatriculations sur le marché national ont baissé de 26,2% avec, lors des 3 derniers mois de l’année, une reprise de l’activité de commandes. Pour Scania, cela s’est traduit par des commandes soutenues qui perdurent en janvier et février. En 2020, nous avons perdu un peu de part de marché mais bien supérieure à 2019 » a commenté Eric Darné, directeur commercial de Scania France.

Sur les porteurs, alors que Renault Trucks caracole en tête et Mercedes gagne des points, Scania baisse mais « rattrape son retard avec une part de marché de 10,9% » (9,7% en 2018 et 11,7% en 2019). « Nous avons un gros portefeuille de porteurs pour 2021. Nous sommes très sereins » a précisé Eric Darné. Sur les tracteurs, alors que Daf se rapproche de Renault Trucks toujours leader bien que perdant 1 point, Scania se maintient autour de 15% de PDM (14,8%).

Un début d’année prometteur

L’année débute avec 3 247 véhicules immatriculés en janvier en France, soit une baisse limitée de 7,4%. « C’est une baisse qui n’est pas significative qui est à confirmer pour les mois qui viennent » a déclaré le directeur commercial de Scania France. Pour le premier mois de l’année, Renault Trucks domine avec 30,9% de PDM et Scania se positionne en seconde place avec 14,5% de PDM. La production se poursuit aussi à un bon rythme. « A la fin 2020, nous nous sommes retrouvés à 10% au dessus de ce que nous avons démarré en début d’année. Nous produisons près de 2 200 heures par jour. C’est lié à notre parc roulant qui progresse avec le temps. Le fait de vendre plus de camions qu’il y a 10 ans fait que le parc monte année après année. C’est la richesse que Scania France développe » a conclu Koen Knoops, président de Scania France.

La moitié des contrats renégociés

Pendant toute l’année 2020 rythmée par la pandémie, Scania a accompagné ses clients transporteurs. Près de la moitié des contrats (4 250) ont été renégociés sur les 12 mois. Ce qui représente 20 millions d’euros de loyers décalés. Scania Finance a prêté l’an passé 161 millions d’euros pour l’achat de véhicules. 1 110 camions neufs ont été ainsi financés, moitié moins par rapport à 2019. « Les banques ont apporté un soutien massif au transport routier » a fait remarquer le constructeur.

A lire aussi : L’usine Scania d’Angers va récupérer la majorité des camions assemblés en Suède

10% des camions sans diesel en 2025, 50% en 2030

Koen Knoops est revenu sur l’engagement des 7 constructeurs européens de poids lourds de « sortir du fossile », une initiative à la base du patron de Scania, Henrik Henriksson. Tous se sont mis d’accord pour ne plus vendre de camions roulant aux énergies fossiles d’ici 2040. « Il faudra arrêter la vente dix années en amont. 2040, c’est demain. Reste à savoir à quelle vitesse nous pouvons arriver à zéro volume diesel-fossile dans 19 ans. Nous espérons atteindre 10% sans diesel en 2025 et la moitié des ventes en 2030 en électrique et hydrogène. La vitesse de production des produits sera déterminante » a ajouté le président précisant que les bio-carburants participeront largement à cette sortie du tout fossile. « Le coût total d’utilisation sera important. Le coût de construction et de déconstruction du véhicule changera. Il faudra l’inclure et le porter. Ce sera aussi le coût environnemental. Le bilan carbone va devoir être visible » a-t-il conclu lors de la conférence de presse.

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *