Actu

Des routiers de l’Est mettent fin à leur grève en Allemagne

Ils étaient environ 80 routiers venus de l’Europe de l’Est – de Géorgie à l’Ouzbékistan en passant par l’Ukraine – à faire grève sur une aire d’autoroute allemande près de Francfort. Ils réclamaient leurs salaires que leur employeur, un transporteur polonais, leur devait. Ils ont mis fin vendredi dernier à leur mouvement qui aura duré deux mois.

Un total d’un demi-million d’euros d’impayés. Tous travaillent pour des filiales des transports Mazur implantées un peu partout en Europe (Allemagne, France, Italie, Autriche, Pays-Bas et Suisse).

Une trentaine d’entre eux avaient décidé de lancer une grève de la faim pour protester contre le silence de leur patron. « Il n’y avait plus rien d’autre à faire », a assuré à l’AFP Roman Gujabidze, routier géorgien de 60 ans, décrivant cette grève comme “l’ultime espoir”. Les grévistes affirmaient ne pas être payés régulièrement -au tarif journalier d’environ 80 euros et être soumis à des horaires de travail excessifs.

Dans un communiqué transmis à l’AFP, le groupe avait pourtant assuré que tous les salaires avaient été payés “dans les délais” tandis qu’une récente visite de l’inspection du travail n’avait “pas relevé d’irrégularités dans le paiement de salaires”.

C’est la première fois qu’une grève de routiers aura duré aussi longtemps en Europe. Finalement, les salariés et l’employeur polonais ont trouvé un accord, les salaires devraient être réglés rapidement. Déjà en avril dernier, une soixantaine de conducteurs de la même entreprise avaient lancé une grève sur la même aire d’autoroute. La grève avait pris fin au bout de six semaines avec un accord là encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *