Actu

DHL annonce s’organiser pour acheminer 10 milliards de vaccins contre la COVID-19

Alors que les projets de vaccins contre la COVID-19 se multiplient sans que l’on sache vraiment quand ils seront autorisés et appliqués, DHL vient de publier un Livre Blanc sur la mise en place d’une logistique contrôlée pour acheminer demain plus de dix milliards de doses dans le monde. Avec un premier constat : « la livraison mondiale nécessite l’élargissement des chaînes d’approvisionnement médical. »

Actuellement, plus de 250 vaccins répartis sur sept plates-formes sont en cours de développement et d’essai. Comme certaines phases de développement des vaccins contre la COVID-19 ont été sautées, des exigences strictes en matière de température (jusqu’à -80 °C) seront probablement imposées pour certains vaccins afin de garantir le maintien de leur efficacité pendant le transport et l’entreposage. « Cela pose de nouveaux défis logistiques à la chaîne d’approvisionnement médical qui distribue traditionnellement les vaccins à environ 2 à 8 °C » précise le groupe.

Dans son Livre Blanc, DHL évalue la manière dont le transport des vaccins en tant que produit hautement sensible à la température peut être géré efficacement pour lutter contre la propagation du virus. L’ampleur de cette tâche est immense : pour assurer la couverture mondiale des vaccins contre la COVID-19, il faudra jusqu’à environ 200 000 envois de palettes, environ 15 millions de livraisons dans des boîtes réfrigérantes ainsi qu’environ 15 000 vols pour les différentes chaînes d’approvisionnement.

« La crise de la COVID-19 a eu une ampleur et un impact sans précédent. Elle a exigé des gouvernements, des entreprises et de l’industrie de la logistique qu’ils s’adaptent rapidement à de nouveaux défis. En tant que leader mondial de la logistique, nous voulons partager notre expérience pendant l’une des plus grandes crises sanitaires de l’histoire récente, afin de développer des stratégies dans un monde toujours plus connecté », explique Katja Busch, Chief Commercial Officer de DHL. « Pour protéger des vies contre la pandémie, les gouvernements ont pris une part plus active dans les chaînes d’approvisionnement médical. Au cours des derniers mois, nous avons démontré qu’une planification rigoureuse et des partenariats appropriés au sein de la chaîne d’approvisionnement peuvent jouer un rôle clé alors que les gouvernements s’efforcent de sécuriser les fournitures médicales essentielles lors d’urgences sanitaires comme celle-ci. »

La future gestion des crises de santé publique doit inclure des partenariats public-privé

Depuis le début de la pandémie, la demande de fournitures médicales a explosé. Par exemple, l’UNICEF s’est procuré 100 fois plus de masques pour le visage et 2 000 fois plus de gants médicaux qu’en 2019. L’acheminement de fournitures médicales depuis leurs sources éloignées pour les utiliser en première ligne a été l’une des activités les plus cruciales dans la gestion de la réponse à la pandémie lors de la première phase de l’urgence sanitaire. Pour les EPI en particulier, la logistique de production a constitué un défi majeur en raison de la concentration géographique de la production, de la capacité limitée de fret aérien et du manque de contrôles de qualité à l’arrivée. Pour garantir un approvisionnement médical contrôlé lors de futures crises sanitaires, les gouvernements doivent mettre en place des stratégies et des structures de crise complètes pour la santé publique, et établir des partenariats entre les secteurs publics et privés.

Pour amorcer le dialogue entre les différents acteurs et améliorer la résilience de la logistique des fournitures médicales face aux pandémies, DHL fournit un cadre pour la coopération des entreprises de logistique avec les autorités, les politiques, les ONG et le secteur des sciences de la vie. Ce cadre favorise l’établissement de mesures visant à garantir des chaînes d’approvisionnement aussi contrôlées et sûres que possible. Outre un plan d’intervention d’urgence, il prévoit un réseau de partenaires, une solide infrastructure logistique physique et la transparence de la chaîne d’approvisionnement permise par les technologies de l’information. Enfin, une unité d’intervention dotée d’un mandat clair devrait être créée pour mettre en œuvre toutes les activités essentielles dans un délai très court.

Pour lire le livre blanc dans son intégralité, veuillez cliquer sur la photo

oleo100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *