Actu

Djebbari annonce de nouvelles aides pour décarboner le transport routier

Lors de son intervention hier à la SITL, le ministre des transports, Jean-Baptiste Djebbari, a annoncé prochainement de nouvelles aides pour décarboner le transport routier. Il a annoncé par ailleurs le prolongement de l’aide annuelle au fret ferroviaire de 170 millions d’euros.

Le ministre a largement évoqué le fret ferroviaire lors de son allocution. Il a confirmé le souhait du gouvernement « d’un doublement de la part modale du fret ferroviaire d’ici 2030 de 9% à 18%, objectif préconisé par la Convention citoyenne pour le climat » a-t-il rappelé.

Jean-Baptiste Djebbari a abordé la question des nouvelles énergies des véhicules industriels confirmant « qu’une task force qui réunit les constructeurs et les transporteurs y travaille ». Le ministre a précisé que « de nouvelles aides devraient bientôt être annoncées » sans préciser lesquelles.

Une partie de son discours était consacré aux infrastructures. « La présidence française du Conseil européen, qui débutera en janvier, sera l’occasion de proposer des avancées rapides sur les textes du paquet qui touchent aux transports. Je pense notamment au projet de règlement sur le déploiement d’infrastructures pour carburants alternatifs » a-t-il proposé.

Pour rappel, le projet propose qu’à partir de 2025, le réseau transeuropéen de transport central soit équipé dans chaque sens, et tous les 60 kilomètres d’une station de recharge rapide pour les véhicules légers et lourds. Et qu’à partir de 2030, cette obligation soit étendue à l’ensemble du réseau routier transeuropéen.

Le ministre a toutefois précisé que « la France est déjà en avance sur les bornes de recharge pour véhicules légers. Nous avons là une occasion d’accélérer sur les poids lourds, électriques et à hydrogène. »

« C’est précisément pour les accompagner que j’ai créé l’Agence de l’innovation pour les transports. Il va de soi que le transport de marchandises et la logistique sont concernés par les actions de soutien qu’elle propose » a précisé Jean-Baptiste Djebbari.

Photo Jean-Yves Kerbrat

Le ministre a comparé les deux modes de transport : « on compare toujours les trains aux poids lourds. On oppose le rail à la route. Mais la réalité, c’est que le rail et la route ont beaucoup à faire ensemble ! Sur les trajets longs et fatigants pour eux, les routiers sont demandeurs de ferroviaire. Ils veulent du transport combiné ».

« Je veux qu’en 2030, sa part modale ait doublé. Qu’elle passe de 9 à 18%. C’est l’engagement ambitieux que nous avons pris dans la Loi portant lutte contre le dérèglement climatique. C’est atteignable, si nous nous en donnons les moyens ; si nous rétablissons durablement l’attractivité, la compétitivité et la fiabilité du rail vis-à-vis de la route » a-t-il avancé. Une aide annuelle au fret ferroviaire de 170 millions d’euros va être pérennisée jusqu’en 2024, a annoncé le ministre délégué aux Transports dans le cadre de la stratégie nationale pour le développement de ce secteur, en déclin depuis des années.

«Ce soutien à l’exploitation sera pérennisé sur les trois prochaines années (…), rien que pour soutenir les opérateurs. C’est un engagement fort et inédit», a déclaré M. Djebbari.

La présentation de la feuille de route nationale lors de la Semaine de l’innovation du transport et de la logistique doit être accompagnée de la signature d’un pacte d’engagement pour sa mise en œuvre avec les trois principaux acteurs du secteur: l’Alliance 4F (Fret Ferroviaire Français du Futur), représentant notamment les opérateurs, SNCF Réseau et l’Association professionnelle des chargeurs (AUTF).

Photo Jean-Yves Kerbrat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.