Actu

Drame de Saint-Médard : le routier condamné à 3 ans de prison avec sursis

Jugé pour homicides et blessures involontaires, un conducteur routier a été condamné hier à 36 mois de prison avec sursis après la collision entre son poids lourd et un TER Rennes-Saint-Malo, sur le passage à niveau de Saint-Médard-sur-Ille, près de Rennes, le 12 octobre 2011. Le bilan était de 3 morts et 61 blessés. Le procès s’était tenu pendant cinq jours, du 16 au 20 avril dernier, devant le tribunal correctionnel de Rennes.

Au terme de cinq jours de procès, la vice-procureure de la République avait requis cinq ans d’emprisonnement, dont 18 mois ferme, à l’encontre du conducteur du camion, jugé pour « homicides involontaires » et « blessures involontaires ». La magistrate avait avancé une faute pénale « écrasante ». « S’il avait continué sa progression tout en voyant la barrière du passage s’abaisser, il aurait pu s’en sortir. »

Aucune peine n’avait été requise à l’encontre des deux autres prévenus, SNCF mobilités et SNCF réseau (ex Réseau ferré de France), poursuivis également pour « homicides involontaires par personne morale » et « blessures involontaires par personne morale ».

Au second jour du procès, le conducteur du camion âgé de 41 ans avait demandé à lire un texte à l’attention des victimes. « Je ne pourrais très probablement jamais m’acquitter de la dette que j’ai envers vous tous et porterai, pour le restant de mes jours, la responsabilité de vos vies volées et brisées », avait lu le prévenu. Il reconnaissait les faits, mais pas le caractère délibéré de son acte : il assurait ne pas avoir vu ni entendu de signalisation, avant l’abaissement des barrières.

One Response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *