Actu

Une écotaxe pour les camions de l’est entre la France et l’Italie

Quinze jours après le drame du viaduc de Gênes, en Italie, Christian Estrosi, maire de Nice et président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a décidé de s’attaquer aux poids lourds et émet l’idée d’une écotaxe qui vise avant tout les camions des pays de l’Est qui transitent par l’Italie et la France pour rejoindre la Péninsule ibérique. Le politique annonce pour le 4 octobre prochain une conférence inter-régionale avec les autorités françaises et italiennes sur l’avenir du transport transfrontalier.

« L’effondrement du pont de Gênes a montré la vulnérabilité de notre modèle d’échanges économiques, trop exclusivement tourné vers le transport routier. Cette tragédie nous permet de rouvrir le débat », a affirmé Christian Estrosi lors d’une conférence de presse cette semaine.

Le maire de Nice n’épargne pas les camions. Selon lui, « 2,5 millions de poids lourds traversent le département des Alpes-Maritimes et contournent Nice tous les ans, soit 6 800 par jour. Des chiffres en augmentation de 8 % par rapport à 2010. » Mais il pointe avant tout les routiers des pays de l’Est : « une grande part des pollutions, des saturations et des accidents que nous subissons sont provoqués par cette montée en puissance des transports internationaux franco-italiens. En réalité, ce sont des transports qui viennent de Pologne, d’Autriche, d’Allemagne, de Croatie. De l’autre côté, d’Espagne et du Portugal pour la plupart. Ceux-là seront taxés, pas les transporteurs locaux » précise-t-il.

Concernant son idée d’écotaxe, le président de la Métropole Nice Côte d’Azur a fait son calcul : « pour faire le trajet Montpellier-Turin, il est plus attractif pour les poids lourds de passer par Vintimille (142 euros) que par le Mont-Blanc (488 euros) » a déclaré Christian Estrosi qui, pour contrebalancer cet écart de prix, lance l’idée d’une écotaxe dans la région.

Il écrit sur son compte Twitter : « Je suis mobilisé depuis plusieurs années pour réguler le trafic poids lourds sur le territoire. J’ai déjà fait de nombreuses propositions concernant le transport routier de marchandises » a-t-il déclaré avant d’ajouter : « Je vous donne rendez-vous le 4 octobre pour une conférence de presse qui clôturera une matinée où, avec les autorités italiennes et françaises et tous les acteurs du secteur, nous aurons dressé un état des lieux du transport routier et de son impact sur nos territoires » précise le maire de Nice.

Reste à voir sous quelle forme sera présentée l’écotaxe. Si le maire de Nice pourra mettre en place une taxe exclusivement destinée aux conducteurs étrangers. Rappelons que les premiers projets de l’écotaxe aujourd’hui supprimée en France avaient été retoqués par Bruxelles car « trop discriminatoires envers les routiers étrangers ». Christian Estrosi risque de se heurter à la même opposition de l’Europe.

2 Responses

  1. Mr Estrosi a tout à fait raison de se pencher sur le problème du transit des transporteurs étrangers, notamment ceux de l’est, non pas, par nationalisme ou patriotisme, mais par pure réalité économique.
    En effet, ces transporteurs, entrent en Italie avec le plein, qu’ils ont fait dans un pays à fiscalité réduite, et peuvent ainsi parcourir plus de 2500 Km, de quoi relier l’Espagne, et y faire à nouveau le plein (300 € d’écart avec la France)
    Ainsi, ils traversent l’Italie et la France sans verser un centime de TICPE ! ! !
    Il y a le même problème entre l’Espagne et le Luxembourg!
    La directive européenne qui autorise ces pratiques, prive l’état de plus de 700 million d’euro aujourd’hui et dépassera 1.2 milliard en 2022, lorsque la TICPE sera passée à 75 cts/L ! ! !
    A part la proposition d’un droit d’usage remboursable par la TICPE versée sur les achats de carburant en France, applicable à tous les transporteurs pour être Bruxello-compatible, mais frappait ceux qui n’achètent pas de carburant en France, que j’avais proposé, mais n’a semble-t-il pas été retenu, je ne vois pas comment une écotaxe spécifique pourrait être avalisée par UE!
    En espérant que l’effondrement du pont de Gênes fera bouger les lignes!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.