EDITO HERVE REBILLON

EDITO de Hervé Rébillon : attention les routiers reprennent leur camion

Nous n’avions pas vu depuis une décennie des transporteurs manifester leur mécontentement au volant d’un camion. L’Etat semble ne pas avoir entendu le SOS lancé par les acteurs du transport routier de marchandises en France. Les lettres adressées aux différents ministres des transports et de l’économie par les organisations patronales sans restées sans réponses. Mais ces actions lancées par la base sont un signe, que le gouvernement devrait prendre en compte, avant qu’il ne soit trop tard.

La situation n’a jamais été aussi grave. Au risque de ne plus voir de camions rouler, en clair, réapprovisionner le pays. Le prix du gasoil n’a jamais été aussi élevé. Trop cher pour pouvoir faire rouler les camions.

Le carburant, en l’occurrence le gasoil, est vital pour une entreprise de transport. Il est essentiel. « C’est le sang des camions. Un corps humain ne peut pas vivre sans, un camion non plus » m’avait confié un jour un transporteur. Plus concrètement, le carburant est le principal poste de ses coûts.

Et pour ne rien arranger, dans certaines régions, sans parler de pénurie, le gasoil vient à manquer. Sans oublier que les vols de gasoil ont été multiplié par 10 dans certaines régions. « Le nombre de vols est proportionnel à l’augmentation du prix de carburant » commentait dernièrement un transporteur. La double peine pour les transporteurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.