EDITO HERVE REBILLON

Je ne peux pas interdire aux camions de passer

La petite phrase est passée presque inaperçue et pourtant elle est inédite. Pour la première fois, un chef de l’Etat affirme qu’il ne peut pas interdire les camions. Il l’a déclaré lors de son discours en marge de sa visite au Mont-Blanc. Jusqu’à présent, les ministres des transports successifs ont toujours promu le « report modal » sans défendre le transport routier de marchandises, bien au contraire. Le camion a toujours banni, cette fois il est presque honoré.

Pour faire bonne figure, Emmanuel Macron se permet cependant d’interdire les poids lourds de catégories Euro 3 et 4 dans la vallée de l’Arve. Histoire de satisfaire les écolos. Mais le président ne prend pas trop de risques puisque le parc de camions Euro 3 et 4 est aujourd’hui faible. Cette interdiction ne concernera que quelques vieux bahuts locaux et encore.

Mais, Macron va au-delà de la simple petite phrase en faveur du camion. Le chef de l’Etat chérit le pavillon français TRM en préconisant de se doter de véhicules propres : « Si j’impose ce renouvellement seulement aux camions de la région, je les tue, car des camions viendront d’Espagne ou de Roumanie. La question est comment on oblige tous les roulants en Europe à renouveler leur parc ». Bref, il appelle Bruxelles à prendre le relais et s’occuper du problème qu’il estime avant tout européen.

oleo100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *