EDITO HERVE REBILLON

EDITO de Hervé Rébillon, jeu dangereux

C’est fait, l’exécutif a réussi à rendre tout le monde en colère. Après s’en être pris aux patrons, c’est au tour des salariés, autrement dit les conducteurs. Et il ne choisit pas n’importe quel sujet puisqu’il décide de soumettre aux charges sociales les indemnités de découcher. Si ce n’est pas mettre de l’huile sur le feu …

Dans un premier temps, le gouvernement avait proposé un échange de bon procédé avec le secteur du transport routier, sans aucune réelle négociation : on supprime le remboursement de TICPE en échange de quoi on vous donne du financement pour acheter des véhicules propres. Or, les véhicules en question sont soit beaucoup trop onéreux soit ils n’existent pas à ce jour (hydrogène). Autrement dit, le « deal » ne tient pas, il est même surréaliste pour transporteurs.

Cette fois, c’est le salarié qui est la cible du gouvernement, celui de la « première ligne ». Si l’indemnité de découcher n’est pas utilisée conformément à son objet, elle doit être réintégrée à l’assiette des cotisations, a décidé l’exécutif. Et ce n’est pas tout. On apprenait dernièrement que les indemnités forfaitaires de repas étaient concernées aussi. A défaut d’augmentation de salaires, depuis toujours, les frais ont constitué un apport mensuel pour les routiers.

Les syndicats ne décolèrent pas. FO Transport estime que « cette décision mettait le feu au monde du transport routier » ajoutant « Cette information est en train de prendre de l’ampleur et devient ingérable ».

Si c’est une maladresse avouée, le jeu du gouvernement est dangereux. Le risque est grand : si les fédérations et syndicats n’envisagent pas d’actions pour l’instant, la réaction de la base pourrait être toute autre. Le gouvernement sous-estime très certainement ses prises de décision.

One Response

  1. Bonjour a tous,
    malheureusement les dernières décisions de notre gouvernement ne tentent à prouver qu’une seule et unique chose : leur incompétence en terme de transport routier de marchandises et leur volonté de solder notre pays et notre métier du transport routier à quelques copains qui ont encore envie d’accumuler du pouvoir et de l’argent.
    Il y avait beaucoup d’espoir dans ce gouvernement qui semblait différent mais la mariée était trop belle.
    Ne nous étonnons pas si une forte majorité vote pour les extrèmes aus prochaines élections.
    Bonne journée et bonne route à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *