EDITO HERVE REBILLON

EDITO de Hervé Rébillon : la transition énergétique dépendante de l’économie mondiale

Personne ne l’avait prévu. Personne ne l’avait pris en compte dans les calculs des coûts. Pourtant, tous les secteurs qui utilisent les nouvelles énergies vont devoir payer. Le transport routier n’est pas épargné. Les matériaux qui composent les utilitaires et les camions ont pris aussi de la valeur. Les pays qui les produisent savent que c’est une aubaine, plus que jamais, et comptent bien s’en servir.

Nous relations dernièrement sur TRM24 que le Mexique s’apprêtait à nationaliser l’extraction du Lithium. Le lithium utilisé pour les véhicules électriques comme l’est le cobalt. L’Australie, le Chili et la Chine qui en produisent pourraient eux aussi renchérir le prix de ce métal alcalin. Avec, malheureusement, des répercussions au bout de la chaîne industrielle et une hausse des prix des véhicules une fois terminés. La part des batteries dans la consommation globale de lithium ne cesse de grandir, elle représente aujourd’hui 74 %, contre 23 % en 2010.

La solution serait de produire nous-mêmes du lithium. La France (comme le Portugal) a des projets d’extractions mais se heurte aux écolos qui ne rêvent que d’une chose : livrer exclusivement les marchandises en vélo cargo et supprimer les poids lourds. De plus, selon l’IFPEN, la mise en exploitation d’un gisement peut prendre jusqu’à 10 ans. Il va falloir être patient.

L’économie mondiale va peser sur la transition énergétique. Les énergies que nous consommerons pour nos poids lourds ou les matériaux qui les constituent dépendent aussi de d’autres pays. Cela a toujours été vrai mais cette fois la dépendance risque de fragiliser l’industrie du véhicule industriel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.