EDITO HERVE REBILLON

EDITO de Hervé Rébillon : l’aide du gouvernement ne suffira pas

Certes, le montant de l’enveloppe d’aide du gouvernement pour le transport routier n’est pas anodin : 400 millions d’euros. Sauf que ce pactole sera réparti entre 520 000 véhicules, de l’ambulance aux poids lourds que compte le parc français de véhicules professionnels. Du coup, l’aide ramené au véhicule parait peu élevé. 300 euros seulement pour un VUL, 1 300 euros pour un tracteur routier. C’est mieux que rien.

Nous sommes en droit de s’interroger sur quelle base le gouvernement a calculé cette aide. Les transporteurs vous le diront sans détour, 1 300 euros représentent peu de pleins de gasoil par camion. Car l’aide est bien avant tout d’accompagner les entreprises de transport confrontées à la flambée des prix des carburants.

Les professionnels vont devoir surtout s’appuyer sur l’autre aide de l’Etat : une réduction de 15 centimes d’euros ht/l à la pompe et à la cuve n’affectant pas le niveau des indexations gasoil durant quatre mois.

Les transporteurs sont encore nombreux à penser que cette aide de 400 millions d’euros est insuffisante voire dérisoire au regard de la hausse générale des prix des énergies. Une goutte d’eau pour beaucoup. Cette semaine, certains souhaitent mettre en place des actions. Ils n’ont pas dit leur dernier mot, semble-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.