EDITO HERVE REBILLON

EDITO de Hervé Rébillon, Le comble, les camions électriques n’émettent pas assez de bruit

De qui se moque-t-on ? On voudrait avoir désormais des poids lourds électriques émettant du bruit. C’est le souhait en tout cas du ministère des transports du Canada. Très sérieusement, il s’apprête à modifier le règlement sur la sécurité afin que « les véhicules hybrides et électriques émettent un niveau minimal de bruit. »

Le silence est pourtant aujourd’hui l’un des arguments de vente des constructeurs. Les véhicules électriques sont parfaits pour la livraison de nuit dans les centres-villes. Personne ne le conteste. On peut imaginer alors en vente libre des émetteurs de bruit de moteur d’un vieux Berliet par exemple que les conducteurs pourront installer sur leur camion électrique. Il se déclencherait à faible vitesse.

Le gouvernement canadien estime que « cette absence de son augmente le risque de collision avec les usagers de route ». Il n’évoque même pas le risque pour les piétons. Les pays européens comme la France seraient-ils tentés de faire la même chose ? Moins certain.

Pourtant, la pollution sonore des véhicules pourrait être aussi réglementée prochainement au même titre que la pollution de l’air. Selon une étude récente, une conversation ordinaire se situe généralement autour de 60 dB, les voitures et les camions atteignent 70 à 90 dB et les sirènes et les avions peuvent atteindre 120 dB ou plus. Mais comme pour l’automobile, un routier vous dira que le bruit du moteur d’un vieux camion fait partie du plaisir de le conduire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *