EDITO HERVE REBILLON

Edito de Hervé Rébillon, le transport routier reste fort en France

Malgré les crises et la surfiscalisation incessante (on est les champions), le transport routier reste fort et pèse sur l’économie en France. Les derniers chiffres parlent d’eux-mêmes : son chiffre d’affaires en 2021 a représenté 21% de celui de l’ensemble des transports. Malgré les obstacles qui se multiplient, les transporteurs de plus en plus fragilisés arrivent à faire face.  On ne peut que féliciter leur perspicacité.

Même si les exportations de transport de marchandises ont été tirés par celles du transport maritime (+76,6%), la part de la route demeure importante. Nous avons toujours besoin de la route avant et après les arrivées aux ports. Rien ne pourra remplacer les camions.

Le TRM pèse aussi en termes d’emplois, il représente une part non négligeable : il emploie 1,4 million de salariés, soit 7,4 % des salariés du secteur privé français. Confrontées encore et toujours à la pénurie de conducteurs, les entreprises de transport ont malgré tout embauché l’an dernier avec un effectif en hausse de 1,2%.

On dit toujours : quand un camion roule, c’est que l’économie tourne. Ne serait-ce pas plutôt : si l’économie tourne en France, c’est parce que les camions continuent à rouler ? Et on le doit bien aux efforts constants des dirigeants des entreprises de transport. Car sans eux les gros bahuts resteraient à quai, les solutions ne venant guère du côté des gouvernants.

Le bilan annuel des transports que publie le ministère des transports rappelle ces chiffres mais il est toujours bon de les mettre en avant à chaque fois car la profession n’est toujours pas vénérée dans notre pays, et ce malgré les discours des derniers ministres de tutelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.