EDITO HERVE REBILLON

EDITO de Hervé Rébillon : le transport s’installe à l’écologie

C’est la seconde surprise du gouvernement Borne 2. Après la nomination de Clément Beaune en tant que ministre des transports (tout le monde s’attendait à un secrétaire d’Etat), celle de Marc Papinutti comme directeur de cabinet du ministère de la Transition écologique.

La rumeur se répandait en fin de semaine, notamment lors de la soirée TLF à laquelle il était présent. Elle s’est confirmée le lendemain avec la publication au JO d’un décret vendredi (8 juillet), indiquant, « à sa demande qu’il quittait ses fonctions de directeur général des infrastructures, des transports et des mobilités. » Tous ceux qui le connaissent se demandaient à quel ministère le gouvernement allait lui confier un cabinet. C’est chose faite !

Le ministre de la transition écologique, Christophe Béchu, a nommé un homme des transports comme directeur de cabinet. Elisabeth Borne qui le connait bien (il avait été son directeur de cabinet lorsqu’elle était ministre des transports) aurait soufflé son nom. Il connait parfaitement tous les modes de transport. Le routier mais aussi le fluvial. On ne compte plus les différents et nombreux postes. Il a été directeur des Infrastructures de transports, directeur général de Voies navigables de France (VNF) et président du directoire de l’Etablissement public Société du canal Seine-Nord Europe (SCSNE).

Les partenaires sociaux du transport peuvent donc se réjouir de cette nomination. Ils le connaissent tous depuis des années, la plupart le tutoie. Mais c’est surtout la nomination d’un homme des transports à la direction du cabinet du ministère de la Transition écologique qui surprend. Le transport s’inviterait-il plus concrètement dans la feuille de route de l’écologie élaboré par le gouvernement ?

L’homme à l’écharpe multicolore a l’avantage de connaître chacune des pièces, chacun des bureaux et des couloirs de l’Hôtel de Roquelaure boulevard Saint-Germain. Il a ses habitudes. Certains conseillers disent qu’il est comme chez lui, c’est sa seconde maison.

Mais le gouvernement déshabille Pierre pour habiller Paul. Il a nommé un autre de la DGITM, le directeur des services transports Alexis Vullemin, nouveau directeur de cabinet de Clément Beaune. Et très souvent, les partenaires sociaux échangent davantage avec la DGITM.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.