EDITO HERVE REBILLON

EDITO de Hervé Rébillon, l’idée d’un monde avec moins de camions fait son chemin

Ce n’est pas la première fois que je lis sur les réseaux sociaux des transporteurs évoquer un monde avec moins de camions. Les premiers intéressés ne s’y opposent pas mais sous conditions. En attendant, le parc de poids lourds roulant en France ne progresse pas depuis des années, stagnant à 593 000. Et il n’est pas prêt de bouger.

Les retours à vide n’ont cessé de s’accentuer depuis la crise du COVID. Leurs surcoûts ont de fâcheuses conséquences sur les trésoreries de nombreuses entreprises de transport. Alors ne vaudrait-il pas mieux transporter autant de marchandises avec moins de camions ? La réalité n’est pas aussi simple.

La solution des Eurocombi, encore appelé EMS (European Modular System) (les fameux 25,25m) a été souvent avancée sans qu’aucun gouvernement n’ait le courage d’au moins le tester. Partout en Europe, les camions longs roulent sauf en France, pourtant pays de transit. Ils permettent pourtant de passer de 33 à 51 palettes transportées.

Pour certains, réduire le nombre de camions passe par le report modal vers le ferroviaire ou encore le fluvial. Sauf que ce n’est pas un hasard si la part de la route pour le transport de marchandises stagne à 80%. Les consommateurs veulent de plus en plus de marchandises et sur des temps de plus en plus courts. Et le camion reste la seule solution pour réaliser l’essentiel de la livraison même si le dernier kilomètre peut être relayer par le … vélo !

Réduire le nombre de camion pourrait être aussi une réponse à la pénurie de conducteurs pour certains. Qu’en pensent les transporteurs ? Ils ne sont pas contre, mais pour la plupart ce sont des flottes de PME voire de grand groupe. Car quel indépendant avec un ou deux camions souhaite aujourd’hui que l’on baisse le parc poids lourds au risque de se retrouver sans véhicule, sans outil de travail. N’oublions pas que près de 75% des entreprises de transport en France sont des petites sociétés avec peu de camions.

2 Responses

  1. Bonjour,
    Certes le transport c’est 75 % de petites entreprises mais ce n’est pas elles qui pèsent tant en nombre de véhicules qu’en CA.
    En formation transport, ils se disaient qu’elles ne représentaient que 15 % du ÇA du transport alors que les 25 plus grandes se partagent 50 % du CA.
    Cordialement

    1. Vous n’avez pas bien lu. J’abordais les parcs véhicules des entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.