EDITO HERVE REBILLON

Edito de Hervé Rébillon : l’industrie du poids lourd, la révolution invisible

Où est passé l’IAA ? La grande messe que médias et professionnels du secteur attendaient avec impatience tous les deux ans. L’édition 2022 était loin des années fastueuses d’avant pandémie. Le tort des organisateurs a été peut-être de vouloir en faire trop : venaient s’ajouter aux utilitaires et camions les bus et la logistique. A vouloir trop bien faire l’IAA en a perdu de sa consistance. Signe des temps, Mercedes qui occupait traditionnellement tout un hall n’avait réservé qu’un tiers cette année.

Malgré tout, le salon réservait quelques surprises comme le camion électrique dévoilé par Ford Trucks. En parcourant le numéro de l’eMAG #10 en ligne, les nouveautés ne manquent pas. Il en ressort au final que c’est une révolution invisible à laquelle on assiste dans l’industrie du poids lourd. Toute une multitude d’innovations rendues indispensables avec l’arrivée des véhicules électriques ou gaz mais aussi en raison d’une réglementation de plus en plus drastique. Désormais, ce n’est plus la physionomie du camion qui change mais bien tout ce qui le compose. Il faut chercher sous la carrosserie et sous le capot.

Souvent, on dit qu’un salon professionnel prend la température du secteur. Mais là résumer le scepticisme qui ressortait de l’IAA à l’esprit qui règne dans la profession serait erroné. Malgré les crises actuelles et la tension qui en ressort dans la production, les acteurs de la filière restent confiants et font preuve de dynamisme. Il suffit de voir l’engouement que suscitent les Rencontres de la Filière VI à Lyon le 17 novembre prochain qui réunira plus de 300 personnalités européennes de l’industrie du poids lourd. Le prochain grand salon est dans un an. Solutrans annonce une édition européenne riche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.