EDITO HERVE REBILLON

Quelle définition choisir pour contre proposition

Il semblerait que la définition de contre-proposition ne soit pas la même pour tout le monde. Et fort est de constater que le ministère des transports n’utilise pas le même dico que le commun des mortels. En effet, les principales fédérations du transport routier ont fait une contre-proposition à la mesure du gouvernement de réduire de 2 centimes le remboursement de la TICPE.

Voici la définition de contre-proposition : « Proposition qu’on fait pour l’opposer à une autre. » Une contre-proposition lorsqu’elle est validée annule donc la dite proposition. Il ne s’agit en aucun cas d’un prolongement. On garde le rabot de 2 cts et on trouve une solution pour renflouer vos trésoreries.

Petit retour en arrière. Le deal entre l’Etat et le secteur avaient été en 2014 de suspendre l’éco-taxe en échange de quoi les transporteurs acceptaient 2 cts d’augmentation de la TICPE sur le gasoil. Et non une mise en place de l’eco-taxe avec une aide financière. Là, il s’agit d’une contre-proposition qui, à l’époque, avait été soufflée par l’une des fédérations. Le comble est quand même que le gouvernement souhaite retirer ce qu’il avait conclu avec les transporteurs il y a 5 ans. Pire, la négociation avait été menée par Elisabeth Borne, directrice de cabinet de Ségolène Royal, la même Elisabeth Borne qui, aujourd’hui, a décidé d’ôter ces 2 centimes ! On vous reprend ce que l’on vous a donné.

Même si par communiqués interposés, les fédérations se veulent diplomates, elles ne comptent pas lâcher le morceau. Comme me l’a fait remarquer récemment une fédération : pas question d’un donnant-donnant ! Ce qui est malheureusement en train de se passer. A la surprise générale, le gouvernement a finalement présenté le projet de 2 cts. En échange de quoi, la profession aura droit à des amendements pour compenser cette perte pécuniaire. Mais prudence car rien n’est fait. Un amendement doit être voté par les députés puis par les sénateurs et la majorité ne contrôle pas tout. Le donnant-donnant n’est pas encore réalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *