Actu

Electro-mobilité : le Mexique met la pression sur le lithium

Selon notre confrère Transitions & Energies, le gouvernement d’Andres Manuel Lopez Obrador, Premier Ministre du Mexique, engage un projet de loi réformant le secteur minier qui classerait le lithium parmi les ressources stratégiques. Ce qui revient, de fait, à nationaliser l’extraction du Lithium.

Pour le moment, le Mexique n’en produit pas mais aurait d’importantes réserves dans l’Etat de Sonora. Les huit concessions déjà accordées ne sont pas remises en cause à ce stade.

Selon Transitions & Energie, les principaux producteurs de ce métal sont l’Australie (40 000 tonnes/an), le Chili (18 000 tonnes) et la Chine (14 000 tonnes). Mais c’est le Chili qui détiendrait les plus grandes ressources prouvées. La demande mondiale pour ce métal, représentant 74 000 tonnes en 2020, selon l’Agence Internationale de l’Energie, pourrait passer à 242 000 tonnes en 2030 puis 373 000 tonnes en 2040.

Outre les tensions sur la ressource du fait de l’emballement de la demande (et l’impact sur les cours, passés de 9 000$/tonne en février 2021 à 60 000$/tonne en avril 2022), cela pose de grands problèmes environnementaux (l’extraction de lithium exige l’utilisation de beaucoup d’eau -10 tonnes de saumure seraient nécessaires pour extraire 15kg de lithium pur-).

L’Europe commence à se soucier de cette dépendance nouvelle et plusieurs prospections et projets d’extraction sont en cours, en France, au Portugal, en Serbie, mais ils se heurtent aux oppositions des défenseurs de l’environnement locaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.