Actu

Elisabeth Borne nommée Ministre de l’Écologie conserve son porte-feuille de ministre des transports

La nouvelle est tombée hier soir, peu avant minuit, et ce, quelques heures après la démission de François de Rugy, et alors que plusieurs noms circulaient : la ministre des Transports, Elisabeth Borne (la seule jamais citée), a été nommée ministre de l’Écologie mais n’a pas été désignée ministre d’Etat. C’est donc avec une interlocutrice déjà connue que le secteur du transport routier va poursuivre ses discussions, elle conserve son porte-feuille de ministre des transports. Mais est-ce une bonne nouvelle pour le secteur ? Car rappelons que les derniers échanges entre les fédérations patronales et la ministre ont été difficiles.

C’est donc de front qu’Elisabeth Borne en tant que ministre de l’écologie va être confrontée à un mouvement annoncé des transporteurs à la rentrée. Elle connait bien la “maison” (le ministère) et les dossiers sur l’écologie puisqu’elle fut en 2014 directrice de cabinet de Ségolène Royal lorsqu’elle était ministre de l’Ecologie. Elle avait gérer entre autres l’épineux dossier de l’écotaxe.

« La confiance que m’accordent le Président de la République et le Premier ministre est un immense honneur. Déterminée à poursuivre ce combat essentiel qu’est la transition écologique et solidaire » commentait Elisabeth Borne peu après sa nomination sur son compte Twitter.

Avant sa nomination au ministère des Transports dans le gouvernement en mai 2017, Élisabeth Borne occupait la présidence de la RATP. Dans sa carrière, la polytechnicienne, ingénieure des Ponts et chaussées, a déjà fait ses armes dans plusieurs ministères. Née le 18 avril 1961 à Paris, elle entre au ministère de l’Équipement en 1987 avant de travailler à la direction régionale de l’équipement d’Ile-de-France. Elle poursuit sa route en 1991 au ministère de l’Éducation nationale, conseillant les ministres socialistes Lionel Jospin puis Jack Lang.

Six ans plus tard, après un bref retour au ministère de l’Équipement, elle est nommée conseillère à Matignon, au sein du cabinet de Lionel Jospin. Son portefeuille comprend déjà les transports auquel s’ajoutent l’urbanisme, le logement et la ville. En sortant de Matignon, elle travaille successivement pour la SNCF, Eiffage et la mairie de Paris, avant de retourner auprès de Ségolène Royal en avril 2014 comme directrice de cabinet et de prendre un an plus tard la tête de la RATP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *