Actu

eMAG : la remorque enfin considérée

Les dernières Rencontres de la Filière VI organisée par la FFC à Lyon ont permis de mettre en avant la semi-remorque dans le contexte de la transition énergétique. Comme nous l’évoquons dans l’eMAG #11 actuellement en ligne, souvent oubliée, elle fait désormais partie de ceux qui vont contribuer à décarboner le transport routier.

Pendant des années, la semi était le parent pauvre dans l’industrie du véhicule industriel. Bien que mise en avant à chaque salon Transport, elle est vite oubliée entre chaque édition. Pour preuve, Bruxelles n’a jamais pris parti pour l’ensemble : le tracteur et la semi. La feuille de route sur la décarbonation ne cite même pas la semi qui, pourtant, transporte les marchandises. Il a fallu attendre l’arrivée des sociétés de télématique pour qu’elle n’existe réellement. Ekolis dont c’est son ADN va même aujourd’hui au-delà en proposant une hybridation de la semi, en tenant compte de l’évolution réglementaire (voir l’interview de Guillaume Perdu, président d’Ekolis).

Ekolis n’a pas attendu pour intégrer la semi dans la transition énergétique. Il propose la plateforme Infinity d’agrégation des données. Elle va dans le sens d’une télématique durable, responsable et autonome. Infinity se tourne vers la gestion des flottes multi-énergies qui s’adapte à toutes les marques et tous les métiers. « La plateforme est le pivot technique des solutions télématiques pour remorque sur mesure, connectées au système EBS, autonomes et désormais alimentées par énergie solaire » indique la société. Ekolis a en effet développé une nouvelle version de son boitier télématique doté de batteries connectées à des panneaux solaires.

Lire l’interview dans l’eMAG#11 de Guillaume Perdu, président d’EKOLIS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.