Actu Coronavirus

Enquête COVID-19/Bp2r : les chargeurs saluent la mobilisation des transporteurs

Selon une enquête réalisée par Bp2r auprès des chargeurs, le COVID-19 a un impact sur les volumes transportés avec une baisse conséquente allant jusqu’à 20%. Les flux internationaux ont été fortement perturbés notamment en raison de la fermeture des frontières. En revanche, le e-commerce a enregistré une légère hausse de 2% des volumes transportés. A travers cette enquête, les chargeurs saluent la mobilisation des transporteurs pendant la crise sanitaire.

A la question comment le COVID-19 a affecté les donneurs d’ordre, les chargeurs ont estimé que les volumes transportés ont diminué de 13,4% en moyenne surtout en B2B. Les grandes entreprises sont les plus affectées avec des baisses de volumes allant jusqu’à 18,2%. En B2C, les volumes transportés enregistrent une hausse moyenne de 1,6% et jusqu’à +9,8%.

Outre les volumes, les opérations de transports ont également été bouleversées en particulier les flux internationaux. Entre la fermeture des frontières, l’arrêt du trafic aérien et la situation en Chine, les répondants sont ainsi 46% à rapporter de fortes perturbations, et 41% des perturbations modérées ces derniers mois sur les flux overseas.

Les chargeurs saluent les transporteurs

Les donneurs d’ordre sont majoritairement satisfaits de la mobilisation de leurs transporteurs et lui ont donné une note moyenne de 4,1 sur 5. La contribution des outils digitaux lors de cette crise a été diversement appréciée : si l’apport du pilotage et du tracking a été majoritairement apprécié, les plateformes collaboratives et surtout d’intermédiation sont plus en retrait.

Sur l’évolution des coûts du transport, les chargeurs sont 36% à estimer qu’ils vont stagner dans les six prochains mois dans le transport routier (contre 47% dans le multimodal et 20% dans le maritime), 20% d’entre eux penchent plutôt pour une hausse modérée dans le TRM.

Sorties de crise incertaines

Parmi les inquiétudes évoquées : l’état de santé des petites entreprises de transport fort nombreuses en France. 43% des chargeurs reconnaissent craindre « modérément » cette issue. Et de manière inattendue, ils sont majoritaires à estimer qu’ils doivent accepter d’éventuels surcoûts ponctuels et surtout s’engager sur des contrats de long terme. Plus généralement, les chargeurs sont divisés sur un retour à la normale dans un avenir proche. Ils sont 28% à faire le pari d’un retour rapide à un niveau de volumes transportés d’avant crise, dans les 3 prochains mois. 28% estiment qu’il est plus raisonnable d’espérer un retour à la normale à la rentrée scolaire 2020 et 26% craignent que ce ne soit pas avant fin 2020.

Enfin, les chargeurs interrogés semblent avant tout prioriser la résilience et la fiabilité du transport : parmi cinq grands enjeux, il est le plus priorisé, avec une note moyenne de 3,5. Suit immédiatement l’agilité et la capacité à réagir, avec une note de 3,4. La réduction des coûts est à 3,3. La digitalisation arrive en quatrième position. Lorsque l’on demande plus directement aux répondants si la crise sanitaire va accélérer la transformation digitale du transport au sein de leur entreprise, ils sont 10% à estimer que cela va devenir l’enjeu numéro 1, et 21% à déclarer que c’était déjà le cas avant. 43% pensent que cette accélération aura lieu une fois que des enjeux plus prioritaires auront été traités.

Enfin, lorsque l’on demande aux donneurs d’ordres si la crise du COVID-19 va accélérer la transition écologique du transport au sein de leur entreprise, ils ne sont que 14% à répondre oui, 59% à estiment que cela ne changera rien et sont surtout 27% à estimer qu’elle va au contraire la reléguer au second plan.

L’étude complète est disponible

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.