Actu

Et si le transport routier profitait de la revalorisation des minima de branche inférieurs au Smic

Les organisations syndicales du transport routier préfèrent restées prudentes après l’annonce de la ministre du travail, Elisabeth Borne, de vouloir revaloriser les minima de branche inférieurs au Smic pour des secteurs comme l’hôtellerie ou la restauration voire d’autres comme le transport routier. La semaine dernière, FO Transport rappelait que les conducteurs routiers étaient payés à peine au dessus du Smic, estimant que les bas salaires n’attiraient pas et qu’ils étaient en partie la cause de la pénurie de conducteurs.

Interrogée sur Radio J dimanche, la ministre du Travail a jugé que plusieurs secteurs étaient confrontés à des difficultés de recrutement et devaient absolument améliorer l’attractivité de ses métiers, y compris en augmentant ses salaires.

« Les minima de branche sont en dessous du smic dans certains secteurs comme l’hôtellerie ou la restauration. En termes d’attractivité du secteur, je pense que c’est un très mauvais signal », a indiqué Elisabeth Borne. « Toutes les branches dans cette situation doivent revaloriser leurs salaires », a-t-elle estimé, car «des minima de branche qui sont inférieurs au smic, ce n’est clairement pas normal ». Désormais, «chacun doit prendre sa part. […] On a su vous soutenir, on vous demande de prendre en compte la situation des salariés et d’améliorer l’attractivité de vos emplois», a-t-elle résumé. «Toutes les branches concernées» seront reçues en novembre, a ajouté la ministre évoquant plusieurs secteurs dont le transport routier.

La semaine dernière, FO Transport qui estimait que le manque d’attractivité du métier de conducteur était de la responsabilité du patronat. Le syndicat remettait en cause tout d’abord une rémunération jugée trop basse, « les routiers sont payés au Smic ou à peine plus pour le plus haut coefficient 150M : 10,49 euros/h », allant même jusqu’à comparer le taux horaire des femmes de ménage payé entre 14 euros et 19 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.