Économie

Etude Banque de France : 3 entreprises du transport sur 4 sont bénéficiaires

Le panorama économique et financier du transport routier 2018 présenté par la Banque de France comme chaque année au Congrès national de la FNTR a révélé que trois entreprises de transport sur quatre sont bénéficiaires. Les créations d’entreprises restent nombreuses dans le secteur même si les défaillances ne baissent pas. L’étude révèle enfin que les dirigeants sont de plus en plus jeunes.

Des bons chiffres mais la prudence est de mise. Malgré un ralentissement conjoncturel que subit aussi le secteur du transport routier, l’étude montre une accélération de la croissance de l’activité et des effectifs du Transport. Le taux de croissance du chiffre d’affaires bondit de 5,4% sur la période 2016-2017 alors qu’il n’était que de 0,8% sur 2014-2015 et de 2,2% sur 2015-2016. L’étude menée par la Banque de France démontre que 67% des entreprises du secteur ont enregistré une hausse de leur chiffre d’affaires, 33% une baisse. « La hausse d’activités s’est accompagnée en 2017 d’une érosion de la marge d’exploitation » précisent cependant les auteurs. Le taux de marge brute d’exploitation est passé de 6,9% à 6,6% en un an. Parallèlement, les entreprises de transport sont largement bénéficiaires : certes, elles sont un peu moins nombreuses mais représentent quand même 76% (contre 78% en 2016). Elles n’étaient que 60% à être bénéficiaires en 2012. Autre observation positive : la rentabilité nette a plus que doublé en 4 ans (de 0,9% en 2013 à 2% en 2017).

Source : BDF

L’étude montre que le taux s’investissement de « haut niveau » stagne (18,7%). Une entreprise sur deux a investi plus de 17% de sa valeur ajoutée en 2017. Par ailleurs, elles sont « plus à l’aise » pour rembourser : « 75% d’entre elles ont une capacité de remboursement très satisfaisante » selon les chiffres communiqués.

Les effectifs augmentent eux aussi : de +1,5% en 2014 à +2,6% en 2017. Mais « le rendement de la main d’œuvre (valeur ajoutée et charges de personnel) se contracte depuis deux ans » (de 10,8% à 10,6%). Le poids du personnel intérimaire est de plus en plus important : il a gagné un point en un an passant de 7,5% à 8,6% (il représentait 5,7% des charges du personnel en 2012).

Autre bonne nouvelle pour le secteur : le panorama rapporte que TRM enregistre une défaillance pour 3 créations d’entreprises, et ce « quelle que soit la taille du chiffre d’affaires ». Sur l’ensemble des entreprises de transport, les défaillances ont représenté 2,8% l’an dernier alors que les créations d’entreprises ont représenté 7,3%. La Banque de France observe enfin que « la cotation BDF montre une appréciation du tissu TRM plus favorable que celle du tissu français. »

Source : BDF

Des transporteurs moins âgés. Les chefs d’entreprise de transport sont de plus en plus jeunes. 6 dirigeants sur 10 ont moins de 50 ans, soit 60% contre 56% tous secteurs confondus. Et 31% d’entre eux n’ont pas franchi la quarantaine (25% tous secteurs). L’étude révèle par ailleurs que la moitié des entreprises du TRM n’existaient pas il y a 8 ans (dans la moyenne nationale et tous secteurs).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.