Actu

Etude CNR : le transport routier de marchandises estonien

Dans une nouvelle étude, le Comité National Routier (CNR) s’est intéressé au transport routier en Estonie. Son pavillon est tourné à l’international pour deux tiers de son activité vers les pays scandinaves et la Finlande.

Selon l’organisation professionnelle ERAA, il y aurait officiellement plus de 12 000 sociétés de transport routier et de logistique en Estonie. Parmi ces entreprises, plus de la moitié seraient inactives et près de 3500 seraient des conducteurs indépendants, assimilables à des salariés puisqu’ils travaillent souvent pour un unique client. Sans compter les indépendants, le nombre d’entreprises de TRM serait en réalité compris dans une fourchette de 3 000 à 3 500 au total pour près de 12 000 véhicules, soit 4 véhicules en moyenne par entité.

L’activité internationale affiche un fort repli depuis son apogée en 2016, soit -37 % sur trois ans. Le cabotage est une activité importante pour le pavillon estonien. Il est une activité complémentaire aux trajets internationaux. Comme dans le cas de l’activité internationale, le cabotage est en perte de vitesse depuis 2016.  Il reste pourtant assez important en comparaison avec d’autres pavillons européens. La Suède, principal marché de cabotage pour le pavillon estonien, aurait durci ses contrôles pour protéger son pavillon national.

Depuis l’adhésion de l’Estonie à l’Union européenne, le salaire minimum interprofessionnel a été multiplié par 4, soit un taux de croissance annuel moyen de 8,5 % sur 17 ans. La simplification des cotisations sociales et de l’impôt sur le revenu réduit à un taux unique pour tous, une taxation des entreprises pratiquement nulle, des salaires en forte augmentation dans le domaine du TRM suivant une convention collective minimaliste sont des spécificités fortes du pavillon estonien. Le coût du conducteur, de près de 26 000 euros par an, relativement élevé pour un kilométrage de 116 000 km est compensé par le faible coût des péages et par le coût du carburant tiré vers le bas grâce à l’approvisionnement en Russie, 0,8943 €/L selon le « panier » moyen d’approvisionnement établi par le CNR.

Découvrez cette nouvelle étude CNR sur le TRM estonien aux conditions d’exploitation de 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *