Actu

Etude CNR : le transport routier néerlandais tourné vers l’international

Dans le cadre de ses études Europe, le CNR présentait en septembre dernier un focus sur le TRM des Pays-Bas. Les transports néerlanndais dont plus de la moitié de l’activité est tournée vers l’international sont plutôt spécialisés en logistique et multimodal. « Ce choix de la spécialisation lui permet de conserver une activité internationale représentant la moitié de l’activité totale du pavillon. »

Les entreprises néerlandaises se distinguent également par une forte productivité, une cinquantaine d’heures supplémentaires par mois en moyenne pour un conducteur sous contrat néerlandais affecté à l’international.

Parmi les évolutions enregistrées entre l’étude réalisée en 2016 et celle-ci en 2019 : l’augmentation du coût total du conducteur de + 3 %/an en moyenne pour un coût total s’établissant à 67 574 €/an en 2019. « La nouvelle convention collective (CAO) 2017-2019 instaure une augmentation des minima légaux (salaire brut de base, heures supplémentaires, indemnités de déplacement) mais également une nouvelle classification des conducteurs néerlandais avec l’ajout d’un grade supplémentaire » fait remarquer le CNR. Le coût de détention du poids lourd a aussi évolué avec une hausse de 22,5% en trois ans. Conséquence : le prix de revient, hors coûts de structure, d’un poids lourd néerlandais 40 tonnes à l’international passe, d’après les calculs du CNR, de 1,09 €/km en 2016 à 1,18 €/km en 2019, soit plus de 8 %.

Le cabotage, certes « marginal », réalisé aux Pays-Bas a augmenté en 10 ans, passant de 450 millions de tonnes-kilomètres en 2008 à 801 millions de tonnes-kilomètres en 2018, soit un taux de croissance annuel moyen de près de 6 % par an.

Avec le départ de la Belgique du système Eurovignette, les Pays-Bas font partie des 4 pays restants, avec le Luxembourg, la Suède et le Danemark, à appliquer l’Eurovignette. Sont concernés les véhicules affectés au transport routier de marchandises dont la MMA est supérieure à 12 tonnes. Le montant de l’Eurovignette est calculé en fonction du nombre d’essieux et de la norme d’émissions Euro. Au 1er janvier 2020, elle s’élève à 1 250 €/an pour un ensemble articulé Euro VI, 5 essieux.

Le salaire brut mensuel pour un conducteur est de 2 670,89 € hors heures supplémentaires. Les heures supplémentaires sont celles effectuées au-delà de 40 heures par semaine en dehors du samedi, du dimanche et des jours fériés. Elles sont rémunérées en majorant de 30 % le salaire horaire. Elles doivent être payées au plus tard sur la fiche de paie de la période suivant celle de leur réalisation. Elles sont plafonnées dans une limite qui varie sous certaines conditions entre 220 heures et 240 heures par an. Au-delà, elles sont compensées en temps et ouvrent droit à récupération.

Retrouvez l’intégralité de l’Etude du CNR sur le transport routier néerlandais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *