Actu Coronavirus

Etude FFC : les professionnels de la carrosserie automobile très inquiets

17% des ateliers ouverts

La FFC publie une étude exclusive portant sur la situation et les perspectives du marché de la réparation-carrosserie Automobile. Ce baromètre essentiel pour les professionnels a été réalisé par le GIPA. Il vient compléter l’étude FFC/BiPE-BDO Advisory, dont la fédération a présenté les résultats, et qui avait pour objet les perspectives des marchés du Véhicule Industriel et Urbain.

Les professionnels de la carrosserie ont tout d’abord émis une forte inquiétude pour leurs affaires. La plupart demande que la fédération Française de Carrosserie soit le relais auprès des assureurs pour « la prise en compte de la perte d’exploitation dans le cadre du COVID 19. »

17% des ateliers sont restés ouverts pendant la pandémie tandis qu’un tiers ont été partiellement ouverts. La moitié a répondu être resté ouvert « uniquement pour rester disponible et répondre aux urgences. » 18% des ateliers interrogés étaient disponibles « uniquement sur rendez-vous. »

Les deux raisons des fermetures sont le manque de clients (66%) et le manque de pièces (61%). La contrainte des mesures sanitaires (distanciation, lavage des mains, équipement…) et le manque d’effectif ne sont pas les motivations majeures des fermetures puisqu’il représente 36% pour la première et 13% pour le second.

Si l’activité ne reprend pas avant septembre, une majorité estime qu’ils ne pourront pas tenir : ils sont 58%. Parmi les mesures souhaitées lorsque leur activité reprendre figurent principalement un report ou une suppression des charges fiscales (28%), une relance de la consommation (22%) et des aides financières des banques et de l’Etat (18%).

Lire dans son intégralité l’étude Réparation-Carrosserie Automobile 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.