Camion autonome

Etude : les camions autonomes pourraient réduire de 45% les coûts d’exploitation

Selon une récente étude américaine, l’arrivée des camions autonomes pourrait bien bousculer la logistique d’ici dix ans. La technologie se peaufine mais elle reste chère même si elle permet de réduction de coûts d’exploitation jusqu’à 45% à long terme.

L’étude menée par le cabinet McKinsey & Company offre une réflexion intéressante sur les répercussions des poids lourds à délégation de conduite. Elle prédit une arrivée massive de camions autonomes d’ici 8 ans. L’étude se compose en cinq parties dont la technologie, le commerce électronique ou encore l’automatisation sur le lieu de travail (hors camion). Une exploitation autonome coûte aujourd’hui entre 30 000 et 100 000 dollars (entre 26 000€ et 88 000€).

Les auteurs de l’étude soulignent en préambule : « le camionnage reste une industrie profondément traditionnelle qui a connu peu de changements majeurs ou structurels au cours des décennies précédentes». Ils donnent un calendrier de la mise en circulation des camions autonomes en partant de 2018 jusqu’en 2027. Le platooning (automatisation de niveau 3) devrait arriver en premier sur les routes d’ici 2020. Il faudra attendre trois ans (2023) avant la réelle mise en circulation des camions autonomes. Ces derniers rouleront sur le procédé du platooning uniquement sur autoroute : seul le premier poids lourd sera piloté par un conducteur, dans les suivants le conducteur aura disparu. L’étude parle d’une réduction de 10% à 45% des coûts totaux d’exploitation grâce aux poids lourds sans conducteur.

L’étude parle d’une technologie « d’autonomie restreinte ». Une fois que les principaux axes seront équipés de capteurs, il est imaginé une nouvelle organisation de la flotte de camions. Les conducteurs attendront leur véhicule en sortie d’autoroutes (dites zones géo-clôturées) pour les conduire dans un périmètre urbain.

Le cabinet McKinsey & Company à l’initiative de cette étude évoque une véritable onde de choc avec l’arrivée des camions autonomes d’ici 10 ans. Les perturbations seront nombreuses et importantes dans les entrepôts, les centres de distribution voire le traitement des commandes, « première victime » selon les auteurs. Certes, les camions autonomes permettront de réaliser des économies, mais ils coûteront chers (la technologie est onéreuse). Ils estiment que le procédé pourrait « favoriser la consolidation des flottes nationales, très fragmentées aujourd’hui ». Ils prédisent enfin une intégration progressive des constructeurs de poids lourds directement dans le transport et son organisation.

A lire aussi :

Volvo Trucks annonce la commercialisation de camions autonomes

Congrès IRU : 2 transporteurs sur 3 confiants dans les camions autonomes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *