Actu

Etudes : les transporteurs spécialisés tirent leur épingle du jeu

Le secteur du transport routier profite d’un rebond, en particulier les transporteurs spécialisés dans l’alimentaire. Et les prix du transport ont progressé très légèrement sur un mois mais restent majoritairement bas en particulier pour les entreprises de transport travaillant avec les secteurs les plus sinistrés.

Dans son étude sur les perspectives économiques et coûts du TRM, le CNR se montre plus prudent. « Le TRM, fortement affecté, enregistre aussi un rebond, mais sans retour pérenne au niveau de 2019. »

Le baromètre mensuel Upply évoque aussi un certain rebond et souligne que « l’activité des transporteurs spécialisés suit celle de leur niche sectorielle. Les entreprises très présentes dans les secteurs pharmaceutiques, alimentaires ou dans la livraison à domicile tirent leur épingle du jeu. » Upply précise que « ces entreprises de transport bénéficient aussi d’une concurrence étrangère moins présente sur ces marchés et d’une baisse des coûts opérationnels de transport. »

En revanche, les transporteurs spécialisés sur des secteurs fortement touchés par les conséquences de la pandémie n’ont pas d’autres choix que de recourir au chômage partiel pour limiter leurs pertes. « La situation de leur trésorerie passe sous haute surveillance » indique Upply.

La baisse des prix va se prolonger

Les prix du transport routier ont progressé d’un maigre 0,3% en septembre par rapport à août, selon le baromètre mensuel Upply. « Pas de quoi endiguer la descente inéluctable des prix constatée depuis un an et amplifiée par la crise de la Covid-19 » indique-t-il. L’érosion des prix sur un an atteint -4,6% en septembre, contre -4,3% en août et -3,7% en juillet

Les trafics réguliers des secteurs plus sinistrés sont placés sous la contrainte d’appels d’offres visant à obtenir une baisse des prix, et les trafics spots sont en forte diminution. Les prix du transport régulier ont et vont continuer à se replier et les prix spot vont dégringoler, avec souvent des baisses à 2 chiffres.

Quant à l’avenir, le CNR prévient : « l’incertitude sur la période de fin d’année pourrait se traduire par des effets dépressifs importants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *