Actu

Eurotunnel tire son épingle du jeu grâce aux poids lourds

Getlink qui exploite le Tunnel sous la Manche a vu son chiffre d’affaires baisser de 25% à cause de la crise sanitaire en 2020, à 816 millions d’euros, particulièrement affecté par la débâcle des trains à grande vitesse Eurostar. Alors que le trafic a chuté pour le transport des voitures (-46%), celui des poids lourds s’en tire plutôt bien avec une baisse limitée de 9% et des records d’affluence.

L’activité navettes (tout véhicule) s’est donc inscrite en baisse de 17% à 521 millions d’euros. Le trafic a reculé de 9% pour les camions, de 46% pour les véhicules de tourisme et de 71% pour les autocars. Les revenus tirés du réseau ferroviaire, les péages payés par les opérateurs de trains de fret ou de voyageurs pour circuler dans le tunnel – sont en baisse de 48% sur l’année, à 163 millions d’euros.

Le Shuttle Freight a enregistré un nouveau record historique de trafic hebdomadaire en décembre avec plus de 40 000 camions transportés. Les trafics ont été intenses aux mois de novembre et décembre en prévision de la fin de la période de transition du Brexit intervenue au 31 décembre. Près de 1,5 million de camions ont traversé la Manche à bord des navettes en 2020.

1 736 trains de marchandises sont parallèlement passés dans le tunnel en 2020 (-19%). Quant à Europorte, la compagnie de fret ferroviaire du groupe, son chiffre d’affaires annuel est en baisse plus réduite de 3% à 123 millions d’euros.

La direction salue «une performance solide dans le contexte économique et sanitaire de l’année 2020, liée notamment à la forte demande de trains additionnels de dernière minute pour l’acheminement de produits nécessaires à la fabrication de gel hydroalcoolique».

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *