Actu Coronavirus

Filière Véhicule Industriel : ces 30 sites de production à l’arrêt

Fermetures temporaires ou indéterminées

Les fermetures d’usines de constructeurs et d’équipementiers bus et poids lourds s’enchaînent depuis lundi dernier. Après Renault Trucks, c’est au tour de Scania d’interrompre ses lignes de production à Angers. Les fabricants de pneumatiques (Goodyear, Michelin) ont décidé aussi de fermer leurs sites européens.

Chômage partiel

Lundi, Renault Trucks annonçait la fermeture de ses sites de production de Lyon, Bourg-en-Bresse, Blainville-sur-Orne et Limoges qui rassemblent 4 500 salariés. « Ces sites seront fermés jusqu’à nouvel ordre, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire » précise le constructeur. Pour les salariés des entités commerciales et de recherche et développement, l’entreprise a mis en place un protocole de travail à distance, afin de garantir la continuité des activités. Le même jour, les 760 salariés de l’usine Scania d’Angers ont reçu un sms les informant de l’arrêt de l’usine. Comme Renault Trucks, ils sont tous au chômage partiel. Les salariés des services administratifs travaillent en télétravail.

La production de bus impactée aussi

Renault ferme ses 12 sites français et PSA toutes ses usines dans l’hexagone jusqu’au 27 mars prochain. En revanche, les usines Heuliez Bus (Rorthais – Deux Sèvres) et Iveco Bus (Annonay-Ardèche) sont fermés temporairement, au moins jusqu’à vendredi.

Du côté des équipementiers, Goodyear et Michelin ont annoncé la fermeture de leurs usines. Goodyear arrête ses productions en France, Allemagne, Luxembourg, aux Pays- Bas et en Slovénie ainsi qu’à Dębica en Pologne. Michelin de son côté ferme 13 de ses usines en France, les sites de Bourges (Cher) et de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) maintiennent une activité minimale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *