Actu

Forum international des transports-CEOE : un accord sur une relance mondiale

Dans la déclaration ministérielle adoptée à l’unanimité dans le cadre de leur Conseil annuel des ministres des transports du 27 mai 2021 qui s’est tenu au Forum International des transport, les 63 ministres se sont mis d’accord pour relancer économiquement le secteur du transport et de profiter de ces nouvelles opportunités pour revoir les systèmes de transport et pour passer à une mobilité durable et équitable.

« Dans le contexte du changement climatique et du besoin urgent de réduire fondamentalement les émissions de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale, associés à la numérisation, à l’automatisation et à l’impact de Covid-19, nos systèmes de transport sont à un tournant » a déclaré Eamon Ryan, ministre irlandais de l’environnement et des transports, et actuel président du Conseil. « Alors que nous cherchons à évoluer vers des réseaux de transport plus propres et efficaces, nous devons innover et susciter un changement de comportement pour garantir que les passagers et le fret restent connectés, de manière durable, aux communautés et aux entreprises qui en ont besoin. »

 

En clair, les ministres des transports des 63 pays membres du Forum international des transports de l’OCDE ont convenu d’utiliser la récupération après la pandémie Covid-19 pour transformer les transports.

Selon l’accord conclu et adopté, les ministres s’engagent à:

  • promouvoir la refonte de la mobilité urbaine qui s’appuie sur le boom de la marche et du vélo pendant la pandémie;
  • garantir que les nouvelles technologies et les options de mobilité innovantes favorisent un accès équitable pour tous les citoyens;
  • promouvoir l’éducation et la formation et un lieu de travail plus inclusif et équitable pour tous les travailleurs des transports;
  • encourager l’utilisation des transports publics;
  • favoriser l’automatisation, la numérisation et l’innovation des données,
  • promouvoir l’innovation dans l’électrification, les carburants à faible et zéro carbone, les piles à hydrogène et les batteries de nouvelle génération
  • promouvoir le transport intermodal et développer l’interopérabilité.

One Response

  1. Pauvre mais pauvre France dont les dirigeants politiques n’ont pas le courage de faire respecter leur pays et ses habitants travailleurs du transport routier. Une nouvelle fois ce sont les transporteurs français qui vont devoir payer et pas ceux des autres pays. Une nouvelle fois nos dirigeants vont charger un peu plus les transporteurs français au bénéfice des étrangers qui doivent bien leur graisser la patte.
    Rappelez vous que nous sommes appelés à voter bientôt et soyez des hommes, agissez….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *