Actu

France Logistique lance une étude sur les besoins en emploi dans le transport

France Logistique s’est appuyée sur l’expertise de l’AFT afin de réaliser une étude prospective destinée à « cartographier » les nouveaux besoins en emploi engendrés par les attentes des filières clientes mais aussi par les évolutions et innovations à venir dans le secteur. Une première étape qui sera suivie de propositions d’actions pour se préparer au mieux aux métiers de demain.

« Dans le but d’améliorer les performances et donc la compétitivité de la filière transport de marchandises et logistique, l’accompagnement de l’évolution des métiers et des compétences est l’un des six champs d’action prioritaires portés par France Logistique » rappelle l’association présidée par Anne-Marie Idrac.

Dans un premier temps, la « Démarche prospective emplois-compétences dans le transport et la logistique », réalisée par l’AFT à la demande de France Logistique, a analysé les enjeux et mutations auxquels sont confrontées les principales filières clientes des transports et de la logistique : Automobile, Aéronautique, Chimie, Pharmaceutique, Agriculture, Pêche, Construction, Distribution / commerce

Afin d’identifier précisément ces enjeux et d’en déterminer l’impact, l’AFT s’est appuyée sur des documentations stratégiques/prospectives de ces secteurs d’activité, des entretiens et des groupes de travail menés avec des représentants de ces filières.

Il en résulte que toutes ces filières, sans exception, font face à des défis et/ou mutations d’ordre technologiques, environnementaux, sociétaux, réglementaires ou démographiques qui nécessitent, en réponse aux reconfigurations des systèmes productifs engendrées, de réorienter les emplois de la supply chain.

Les acteurs du Transport-Logistique également parties prenantes de cette étude

Outre cette vision « client », la « Démarche prospective emplois-compétences dans le transport et la logistique » met également en exergue les évolutions et innovations en cours et à venir de l’activité transport et logistique (nouvelles motorisations, automatisation des entrepôts…) grâce à la participation à ces travaux de prestataires de transport et logistique, d’équipementiers, de fournisseurs de solutions et autres experts du secteur.

Grâce à cette étude, il apparaît que les 7 familles d’emploi du secteur sont concernées par des évolutions, tant en termes de volume de salariés que de compétences.

Ainsi, notons notamment que :

  • Pour les métiers d’Opérateurs logistiques, leur nombre croîtra et leur flexibilité deviendra déterminante pour gérer davantage de tâches et s’approprier une organisation évolutive en lien avec l’automatisation grandissante.
  • Pour les métiers en Exploitation logistique, des outils digitaux deviendront incontournables. Par ailleurs, le sens du service va s’affirmer dans les années à venir pour rapprocher l’offre des besoins des clients : la logistique passe d’un rôle de support à la stratégie d’entreprise à celui d’acteur des stratégies commerciales.
  • Pour les métiers de la Conduite, ils bénéficieront d’une augmentation des effectifs salariés tant que l’automatisation ne les disruptera pas. Leurs tâches feront l’objet d’une transformation du fait de l’adaptation aux aides à la conduite, aux énergies renouvelables et d’une démarche plus commerciale. Dans le prolongement de l’acte de vente, on attendra du conducteur qu’il possède davantage de compétences relationnelles, et des aptitudes en termes de communication.
  • Pour les métiers en Exploitation transport, le défi principal réside dans l’évolution de la transmission des données sur l’ensemble de la chaîne. Il est nécessaire de former dès à présent à l’échange de données informatisées. Aussi, les compétences managériales deviendront cruciales pour accompagner au changement l’ensemble des conducteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.