Actu

Grande-Bretagne-COVID : des conducteurs XPO demandent l’exercice du droit d’alerte

S’estimant sensiblement exposés au coronavirus roulant en Grande-Bretagne, des conducteurs de XPO Logistics de Calais ont demandé que soit mis en place un droit d’alerte, étape avant le droit de retrait. A l’issue d’une réunion extraordinaire entre les représentants du personnel et la direction, l’inspection du travail a estimé que le transporteur prenait les mesures nécessaires pour protéger ses salariés.

Ils sont une quinzaine de conducteurs de XPO Calais à rejoindre régulièrement la Grande-Bretagne. Aujourd’hui, ils se sentent particulièrement exposés en travaillant dans le pays où la nouvelle variante du virus entraîne une situation dramatique. Les tests antigéniques restent obligatoires pour regagner la France. Les conducteurs craignent, en cas de résultat positif, de rester bloquer en Grande-Bretagne. « Les hôpitaux sont surchargés et la seule solution est de rester isolé dans leur cabine » nous a précisé José Zydower, secrétaire du syndicat FO Transport à XPO Calais. Il semblerait que la direction de XPO Calais se soit engagée à leur payer un hôtel au cas où ils seraient positifs. Pour l’heure, aucun conducteur n’a contracté le virus.

Face à ce qu’ils considèrent comme un risque, la quinzaine de conducteurs souhaitaient pouvoir faire exercer leur droit de retrait voire travailler en France. La réponse de l’inspection du travail ne s’est pas fait attendre et elle est claire : « XPO prend les mesures nécessaires pour la protection de ses salariés. » La médecine du travail a préconisé aux conducteurs les geste barrières déjà connus et les masques pour se protéger.

Certains déçus n’excluent pas de prendre leurs congés voire de se mettre en arrêt maladie.

La situation difficile liée au COVID s’ajoute à celle du Brexit. Les deux réunies ont entraîné le blocage de milliers de routiers pendant les fêtes. « Nous avons encore des conducteurs de chez nous bloqués à cause des douanes. 3 gars attendent les papiers de clients basés à 500 kilomètres de Douvres » nous a confirmé José Zydower. Mais le syndicaliste nous a toutefois précisé que la direction n’avait autorisé aucun départ depuis Calais avant Noël. Aucun conducteur n’a donc été bloqué durant cette période.

Outre ces 15 conducteurs de l’agence de XPO de Calais, d’autres conducteurs délocalisés du groupe rejoignent la Grande-Bretagne. Mais il nous a été impossible d’en connaître le nombre. Nous avons essayé de joindre la direction de Calais mais en vain.

One Response

  1. Un détail important a été oublié…a savoir ici nous disons que si le test obligatoire pour rentrer de la GB est positif le conducteur restera dans sa cabine a l isolement sur le territoire anglais et ou loge a l hôtel. Mais que deviendra ce conducteur si il est testé positif et devient réellement malade? Quand on connaît la surcharge incroyable des hôpitaux anglais, quand on voit leur niveau de débordement je considère que nous conducteurs routiers avons raison d être très inquiet pour nos santés. Pour finir nous pouvons aussi parler du climat anxiogene qui occupe les esprits des conducteurs les rendant vulnérables sur la route et aussi de l inquiétude de leurs proches qui se demande si tout se passera bien a chaque voyage alors qu il y a de l activité en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *