Économie

Grève SNCF : 70% des trains marchandises annulés

Après les céréaliers, c’est au tour de la filière agricole en général de tirer la sonnette d’alarme suite à la grève à la SNCF qui affecte de nombreux trafics fret. Selon les régions, 60 à 70% des trains de transport de marchandises sont annulés. Et le report sur le transport routier ne se fait pas naturellement puisque les camions manquent tout comme la main d’œuvre roulante.

Les coopératives et filières agricoles ont décidé de dire haut et fort qu’elles sont bien victimes du mouvement des cheminots. Coop de France demande que « les productions agricoles et agroalimentaires bénéficient d’une priorité. » Elles soulèvent un problème majeur : les surcoûts liés au report sur les camions ou le transport fluvial. L’association générale des producteurs de blé évalue entre 5 et 20 euros la tonne le surcoût entraîné par le changement de mode de transport.

Les exportateurs céréaliers subissent davantage la grève SNCF puisque près de la moitié de ses exportations sont réalisés par train vers les ports. Ils demandent que la SNCF leur garantisse un minimum de transports.

Les cheminots ont décidé de s’en prendre aussi au transport routier de marchandises en bloquant hier le péage de Birriatou que 9 600 poids lourds franchissent quotidiennement. Le péage de Saint-Selves en Gironde sur l’A62 a été bloqué plus tôt. Les cheminots souhaitaient dénoncer l’abandon du fret ferroviaire par la SNCF. “On a un gouvernement qui propose une réforme du ferroviaire mais qui n’avance pas sur des points essentiel comme le report des camions vers le fret de marchandises”, a dénoncé Julien Delion, représentant de la CGT cheminots d’Hendaye. « La question du fret doit être centrale. C’est pourquoi aujourd’hui on propose partout des assemblées générales et des cheminots seront présents dans les péages. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.