EDITO HERVE REBILLON

Hanovre, la grande messe des camions

Cette semaine, s’ouvre à Hanovre le plus grand salon du camion au monde. Tout ce qui compose un poids lourd – et les équipements se comptent par centaines – est exposé sur les 27 hectares qu’occupe l’Internationale Automobil-Ausstellung (IAA) Commercial Vehicles, soit 27 terrains de football ! Du châssis au rétroviseur en passant par le pneumatique, tout y est. Avec à ces dernières éditions, une multitude d’objets et services connectés. Les chiffres sont impressionnants : près de 2 000 exposants venus de plus de 50 pays différents, environ 300 présentations de nouveaux produits en avant première mondiale et en 2016 ce sont près de 250 000 visiteurs qui ont parcouru les allées du salon. Bref, la grande messe des camions peut commencer.

Je me souviendrai de ma première visite au salon IAA il y a une bonne vingtaine d’années. La superficie m’avait surpris autant que le nombre d’exposants et l’impressionnant catalogue poids lourd qui se déroulait sous mes yeux. Outre cette exposition géante de produits en tout genre, le salon est aussi une manière de prendre le pouls du secteur de la filière camions. Souvenons-nous qu’en 2008-2009 au plus fort de la crise économique, à la grande surprise, le salon n’avait pas été déserté. Les visiteurs étaient venus nombreux … pour se préparer à la sortie de crise. Aujourd’hui, même si les économistes prédisent une nouvelle tension, le marché des poids lourds se porte pour le mieux. La forte demande de fret, signe d’une économie en relative bonne santé, entraîne des pénuries de main d’œuvre roulante (conducteurs) dans de nombreux pays. Pour autant, les transporteurs n’achètent pas davantage de poids lourds même si les ventes de camions enregistrent des records en Europe mais surtout aux Etats-Unis. Les constructeurs peinent à faire face à cette envolée des commandes et les délais s’allongent, les fournisseurs ont aussi du mal à suivre.

A l’occasion de cette 67è édition qui se déroule sur une semaine, les 7 constructeurs de poids lourds ne manquent pas à l’appel. Même si c’est rarement sur un salon que les contrats de ventes se signent, des shows comme celui d’Hanovre sont une formidable vitrine pour montrer les véhicules. C’est l’électrique qui, cette année, primera sur tous les stands. Du tracteur à la semi, les concepts ne manquent pas même si nous pouvons regretter que la synergie n’existe pas entre eux. Iveco fait cavalier seul en proposant un stand 100% sans diesel. Résistera-t-il ? Nous verrons à la prochaine édition dans deux ans. Sur une édition de l’IAA il y a 10 ans, certains prédisaient des rapprochements de constructeurs avec au final deux ou trois groupes de poids lourds. Nous y sommes. Le mariage Volvo Trucks-Renault Trucks se déroule sans grande difficulté même si les nostalgiques croient toujours à la disparition du logo français. La création d’un véritable groupe poids lourd leader souhaité par Volkswagen est en passe de devenir réalité avec l’annonce récemment du constructeur d’une introduction en bourse imminente. Rappelons que la nouvelle entité poids lourd de VW, nouvellement appelée Traton, regroupe les marques allemande MAN, suédoise Scania et brésilienne Volkswagen Caminhões e Ônibus, autant de cultures et de manières différentes de « fabriquer » des camions. L’entité serait valorisée près de 28,5 milliards d’euros. Reste à savoir si l’allemand Daimler Trucks et le suédois Volvo Trucks auront les reins assez solides pour faire face à ce nouveau concurrent de poids.

Hanovre est un passage obligé pour ceux qui créent, produisent et utilisent les véhicules industriels. Tous les acteurs du secteur se donnent rendez-vous. L’IAA n’a rien à envier à un Mondial de l’Automobile. Le poids lourd n’est pas prêt de disparaître.

oleo100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *