A (RE)VOIR Actu

Hino admet de nouvelles irrégularités dans ses tests moteurs

C’est le constructeur japonais, Hino, en personne qui l’a annoncé par voie de presse : la découverte de cas supplémentaires de tests inappropriés sur ses moteurs, affectant cette fois-ci près de 96.000 camions légers au Japon, dont 19.000 vendus sous la marque Toyota, sa maison mère. Une information qui fait l’effet d’une bombe dans l’industrie du véhicule industriel mondiale.

Toyota à qui appartient Hino n’a pas tardé à réagir fermement. « En tant que maison mère et actionnaire de Hino Motors, nous sommes extrêmement déçus que Hino ait une fois de plus trahi les attentes et la confiance de ses actionnaires avec cette révélation de nouvelles irrégularités », a lancé le PDG de Toyota Akio Toyoda. «Nous surveillerons de près si Hino pourra renaître comme une entreprise digne de confiance», a ajouté Akio Toyoda, rappelant les précédentes irrégularités constatées chez Hino en matière de certification de ses moteurs.

Des inspections du ministère du Travail japonais auraient ainsi découvert ces problèmes sur le site du constructeur.

Conséquence : Hino a suspendu immédiatement les ventes de son modèle de camion léger Dutro doté du moteur concerné et commercialisé à partir de 2019 au Japon. L’entreprise a précisé que près de 77 000 unités en circulation étaient concernées. Le même moteur équipe en plus environ 19 000 unités de deux autres camions légers vendus sous la marque Toyota.

C’est un nouveau coup dur pour Hino qui avait déjà avoué en mars avoir fraudé des tests d’émissions polluantes ou de performances en matière d’économie de carburant pour plusieurs de ses moteurs pour poids lourds et poids moyens au Japon. Ces mauvaises pratiques ont concerné de nombreux véhicules de la marque depuis près d’une vingtaine d’années, a ensuite révélé Hino début août après les conclusions d’un audit externe.

L’action Hino s’est effondrée de près de 40% à la Bourse de Tokyo depuis les premières révélations sur ce scandale début mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.