A (RE)VOIR Actu

Hino avoue avoir falsifié des tests sur des moteurs

Allons-nous assister à un Dieselgate dans le camion ? Hino, filiale de Toyota, a avoué avoir falsifié des données de tests d’émissions polluantes et de performances en matière d’économie de carburant pour trois de ses moteurs. Le constructeur a décidé de suspendre au Japon la vente de plusieurs de ses camions dotés des moteurs concernés.

Hino a précisé qu’il produit 22 000 camions dotés des moteurs ciblés, plus d’un tiers de ses ventes dans le pays.

« Un problème de performances d’économie de carburant a par ailleurs été identifié sur un quatrième moteur, mais sans que les tests sur celui-ci aient été falsifiés, a ajouté le groupe. Cette fois, cela concernerait pas moins de 115 500 véhicules commercialisés depuis 2016.

Qu’en est-il des véhicules vendus à l’étranger ? Aux États-Unis, une enquête du Département de la Justice a été lancée, selon le constructeur.

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.