100% VUL

HYVIA dévoile le prototype Renault Master Van H2-TECH hydrogène

Hyvia, la filiale de Renault et Plug Power, dévoile son prototype Renault Master Van H2-TECH hydrogène, un grand fourgon pour le transport de marchandises et de colis, avec un volume de chargement de 12 m3 et une autonomie allant jusqu’à 500 km. La production devrait être lancée en 2022.

Hyvia a présenté aussi son prototype de station de recharge à hydrogène. Cette station permettra de proposer des solutions de distribution d’hydrogène là où les infrastructures sont encore en développement. La station permet un temps de ravitaillement rapide de 5 minutes. L’hydrogène sera soit fourni sur site par électrolyse de l’eau, soit alimenté par remorque. Le système compresse l’hydrogène pour son stockage, avant alimentation du véhicule. Les stations de recharge à hydrogène seront disponibles à la location ou à l’achat. Elles commenceront à être assemblées en France, dans l’usine de Flins d’ici la fin de l’année.

Le Master Van H2-TECH est équipé d’une pile à combustible de 30 kW, d’une batterie de 33 kWh et de réservoirs contenant 6 kg d’hydrogène (4 réservoirs de 1,5 kg). Le Master Van est produit en France, dans l’usine de Batilly. L’intégration électrique et hydrogène est réalisée par PVI, filiale de Renault Group, à Gretz-Armainvilliers. Le moteur électrique est produit à l’usine de Cléon. L’assemblage de la pile à combustible débutera à l’usine de Flins d’ici la fin de l’année. Les réservoirs d’hydrogène seront sourcés en France, auprès de Faurecia.

« Ces prototypes sont une première illustration de l’écosystème complet et unique d’Hyvia incluant la production et la distribution d’hydrogène vert, ainsi qu’une gamme de véhicules utilitaires légers à pile à combustible » indique la filiale qui dévoilera bientôt un Master Châssis Cab H2-TECH (19 m3) doté d’une autonomie d’environ 250 km ainsi qu’un Master Citybus H2-TECH, un minibus urbain pouvant transporter jusqu’à 15 passagers, idéal pour les entreprises, les municipalités ou les services publics locaux, avec une autonomie d’environ 300 km.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *